PARTAGER

Le chef du parti islamiste du PJD, Abdelilah Benkirane a ressorti l’artillerie lourde contre son principale adversaire politique, le parti Authenticité et Modernité, PAM, à qui il ne semble pas pardonner ses derniers résultats aux dernières élections.

En haussant le ton dans des discours virulents ces derniers jours, le leader islamiste ne craint pas de dévaloriser son adversaire devant l’opinion publique en l’accusant de tous les vices et les de toutes les dérives sur la scène politique. lui déniant presque la légitimité des urnes, Benkirane semble s’être tracé comme ligne de conduite jusqu’aux prochaines élections de l’année prochaine une offensive visant le seul PAM qu’il redoute le voir emporter le prochain scrutin, oubliant que ses alliés d’aujourd’hui au sein de son gouvernement pourraient le lâcher à la fin du mandat actuel au profit du PAM. C’est ce qui semble en tout cas l’effrayer le plus, une perspective qui l’obligerait de se tourner vers l’Istiqlal, après avoir scellé une première alliance avec lui qui a tourné au fiasco.
L’Istiqlal dont le chef, le très controversé chef Chabat, est en pleine campagne de séduction pour redevenir en odeur de sainteté auprès des islamistes pour se refaire une nouvelle image après des résultats catastrophiques aux dernières élections.D’ici là, Benkirane continuera de taper fort sur le PAM, traitant tantôt son numéro 2 de bandit malgré son nouveau statut de président de région, tantôt accusant son numéro 3, Hakim Benchemasse, de n’avoir aucune légitimité politique bien qu’il vient d’être élu à la tête de la deuxième chambre du parlement.
Une vraie guerre que celle menée par le leader islamiste qui n’arrive pas à avaler les victoires du parti ennemi.

Par Jalil Nouri

Commentaires