PARTAGER

Le chef du gouvernement désigné , Abdelilah Benkirane, veut bien croire en sa bonne étoile et espère que le nouveau round de négociations engagées ce lundi finira bien , contrairement aux autres, par déboucher sur quelque chose de positif.

Très optimiste sur la suite des événements, le chef des islamistes du PJD a rencontré successivement le leader du RNI, Aziz Akhenouch et celui du Mouvement Populaire, Mohand Laenser. Seul résultat concret pour l’instant à l’issue de ses échanges, la promesse de se revoir et de poursuivre les discussions vaille que vaille, bien qu’un nouveau élément a surgi, la condition posée par les « harakis » de voir les socialistes de l’USFP participer impérativement dans la future équipe gouvernementale.

Pour sa part, le RNI, aurait marqué un point capital face à Benkirane en obtenant finalement de lui, l’assurance qu’il intégrera dans le futur exécutif, leur allié de l’UC, que le parti d’Akhanouch a eu bien du mal à lui faire accepter par le passé.

Avec toute la prudence qui doit être de mise, il semble bien que ce round s’annonce décisif et comme celui de la dernière chance qui poussera Benkirane, en cas d’échec, à rendre les clés de la primature en signant le plus grand échec de sa carrière politique.

Commentaires