PARTAGER

L’ancien chef du gouvernement et patron de la formation islamiste du PJD a fait une intrusion remarquée et controversée dans le dossier de la contestation dans le Rif qui a fait couler beaucoup d’encre et géné son successeur Saad Eddine El Othmani.

Dans ce qui s’apparente à un règlement de compte, Benkirane a fortement critiqué la gestion de la contestation dans le Rif par l’actuel gouvernement devant la jeunesse de son parti et lui a fait porter l’entière responsabilité des dérapages qui peuvent intervenir à tout moment.  Pour enfoncer le clou, Benkirane a tenu à recevoir chez lui à Rabat autour d’une table de ftour le père et la mère du leader de ce mouvement « Hirak », Nacer Zefzafi actuellement en détention, dans une démarche claire visant à montrer qu’il peut être encore utile pour résoudre la crise que suivent tous les marocains. Mieux encore, des sympathisants de Benkirane au sein du PJD se sont déchainés sur les réseaux sociaux pour faire admettre l’idée que si ce dernier avait été maintenu à la tête du gouvernement , ces événements n’auraient pas eu lieu.

La classe politique toute entière s’est sentie offensée par cette démarche mise sur le compte du parti du chef du gouvernement qui est devenu ainsi la victime expiatoire de cet acte de vengeance politique de la part d’un Abdelilah Bnekirane, déterminé à montrer qu’il n’est pas encore hors jeu sur la scène politique.

Commentaires