PARTAGER

Depuis vendredi dernier tard dans la nuit après la proclamation des
résultats des élections, le premier ministre et leader du PJD ,
Abdelilah Benkirane voit l’avenir en rose et se voit chef du
gouvernement pour cinq années supplémentaires.

La large victoire de sa formation lui a donné des ailes et le conforte
dans sa conviction de la voir remporter le scrutin des législatives de
l’année prochaine pour entrer dans l’histoire de la vie politique au
Maroc et en faire le premier parti.

La cote de popularité du leader islamiste est très vite remontée en
flèche le week-end dernier et pour s’en convaincre, il n’ y a qu’à
faire un tour près de son domicile au quartier des Orangers à Rabat
pour voir les foules s’y agglutiner pour le saluer comme si elles
allaient à un pèlerinage dans un lieu sain avec chants et
démonstrations de liesse pour fêter la victoire. Une victoire qu’il
qualifie lui-même d’historique, car elle est sans doute la plus
importante pour lui et sa formation.

De fait, elle lui a donné plus d’assurance et de punch, choses qui
commençaient à lui manquer avant les élections et qui avaient fait
croire en une défaite du PJD. Les événements ont prouvé tout le
contraire et crée au passage un phénomène nouveau sur la scène
politique: une sorte de bipolarisation entre le PJD et le PAM qui se
dirigent vers un duel au sommet en 2016.

Par Jalil Nouri

Commentaires