BENKIRANE SOUS LA MENACE D’UNE NOUVELLE CRISE GOUVERNEMENTALE

BENKIRANE SOUS LA MENACE D’UNE NOUVELLE CRISE GOUVERNEMENTALE

348
0
PARTAGER

Il y a tout d’abord ses dissensions avec certains ministres comme celui des finances qui ne partage pas le même avis que son chef sur certaines questions sensibles laissant le soin à son collègue du budget, proche du premier ministre, de jouer l’émissaire en le remplaçant à certaines réunions. Le contact est-il coupé pour autant? Cela y ressemble fort.

Mais plus grave est le fil qui s’est distendu entre le premier ministre et son allié, Mohand Laenser, le chef de fil des ministres issus du parti du Mouvement Populaire, qui ne cache plus sa déception en voyant Benkirane prendre des décisions de manière unilatérale et qui en a fait part publiquement, n’excluant pas à terme un retrait de son parti. Ce dernier a répondu en faisant la sourde oreille et en évitant tout affrontement comme le montre sa passivité devant le scandale dans lequel est mêlé un ministre de ce parti qui a fait payer ses dépenses personnelles par son ministère.

Benkirane n’a pas voulu sanctionner le ministre en le révoquant de peur justement de fragiliser sa coalition. Idem pour Nabil Benabdellah, l’autre partenaire au sein de la coalition gouvernementale qui tente de dégager sa responsabilité et celle de son parti, le PPS, dans l’adoption de certaines mesures prises par le gouvernement qu’il juge impopulaires et dont il estime le coût très élevé à payer pour sa formation en termes de popularité.

Il faut savoir que ces deux chefs politiques doivent présenter des bilans de leur participation au gouvernement aux côtés des islamistes dans les congrès respectifs de leurs partis qui doivent se tenir avant l’été et à l’issue desquels ils pourraient céder leurs fauteuils. Auquel cas, ils seraient appelés logiquement et également à quitter le gouvernement.

Ces sombres perspectives ne sont pas pour rassurer le chef du gouvernement qui songerait à les remplacer n cas de désaccord et de rupture irréversible par un nouvel allié, l’USFP. Mais devant la récurrence de cette rumeur , les socialistes ont fait savoir que cela est totalement inenvisageable. Benkirane reste dans une situation peu enviable.

 

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires