BENKIRANE SUR LA DÉFENSIVE

BENKIRANE SUR LA DÉFENSIVE

399
0
PARTAGER

Car à la veille de son retour devant le parlement pour répondre aux remarques des députés sur le bilan présenté et pour lequel on peut s’attendre à des échanges très vifs comme à l’accoutumée à chaque fois qu’il s’adresse aux élus de la nation du haut du perchoir de l’institution législative, on ne peut pas dire qu’il se trouve dans une situation confortable.

Le dernier coup très dur porté à son moral vient de se produire avec le rejet par l’opposition au parlement, de la première mouture du projet de la charte de la régionalisation avancée qui conditionne la tenue des prochaines élections communales et qui avec la cascade d’amendements proposés et des discussions interminables qui s’en suivront , compliqueront à souhait le processus électoral et mettront un bémol à l’ambition du chef de l’exécutif de peser de tout son poids sur la vie politique nationale et de la rythmer à sa guise selon les choix de son parti déterminé à gagner ce scrutin.

Côté popularité ce n’est guère mieux avec le piteux taux d’audience réalisé par le premier ministre le 8 juillet dernier au soir lors de la présentation de son bilan retransmise en direct à la télévision que les marocains venaient d’éteindre après avoir suivi une demie-finale de la coupe du monde de foot-balle. Résultat des courses: seuls 350.000 téléspectateurs auront suivi la prestation du chef des islamistes du PJD, ce qui doit constituer une grande désillusion pour lui.

Tout à sa perte de terrain, Abdelilah Benkirane accentuera le désamour de larges franges de la population envers lui quand pour des raisons peu convaincantes, il brillera par son absence auprès des victimes de l’effondrement de 3 immeubles à Casablanca et son mutisme ainsi que celui de ses ministres concernées par cette catastrophe.

D’autres arguments pourraient être avancés pour expliquer cette défensive pour laquelle il semble avoir opté après s’être retrouvé boxant dans les cordes devant une opposition plus que jamais agressive déterminée à lui gâcher le temps qui lui reste à passer à la tête du gouvernement et qui a annoncé un resserrement de ses liens dans cet objectif avec le rapprochement annoncé et inattendu du duo Istiqlal-Usfp avec le parti du Pam.

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires