PARTAGER
Devant les nombreuses fissures apparues ces derniers mois au sein de la majorité gouvernementale après de sérieuses diatribes entre le parti du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane,le PJD, et celui de son supposé allié du RNI conduit par le chef de la diplomatie Salaheddine Mezouar, une réunion a été tenue de toute urgence ce mercredi, dès le retour du premier de son voyage dans le Golfe, afin d’apaiser une tension susceptible de faire voler en éclats l’actuel gouvernement.
Très remonté contre le ministre des finances, accusé par Benkirane de pas avoir respecté la hiérarchie,  ce dernier a tenu à ce que les deux parties dont ce n’est pas la première altercation, à jouer cartes sur tables lors de cette réunion de la dernière chance, le RNI n’ayant pas apprécié non plus la charge de Benkirane contre le ministre en question, membre de cette formation qui a menacé ces derniers jours de quitter le navire gouvernemental après avoir dit tout le mal qu’il pensait des islamistes lors de de la dernière session de son parlement.
Suite à la mission de bons offices des deux chefs des deux autres composantes de cette majorité, à savoir le PPS et le Mouvement Populaire, tout semble être rentré dans l’ordre, mais jusqu’à quand ? La crise d’homogénéité que vit actuellement cette majorité ne prête guère à un optimisme béat car d’autres déchirements sur des dossiers épineux et brûlants ne sont pas à écarter d’ici la tenue des prochaines élections du mois d’octobre prochain.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires