PARTAGER
Karim Benzema a été placé en garde à vue mercredi par les enquêteurs qui s’interrogent sur son rôle dans l’affaire du chantage présumé à la « sextape » contre une autre star des Bleus, Mathieu Valbuena.

Capuche sur la tête, l’attaquant du Real Madrid s’est rendu discrètement à la convocation de la police judiciaire de Versailles, mercredi peu avant 09H00 (GMT+1), ont constaté des journalistes de l’AFP.

Au coeur de l’enquête: une vidéo intime où apparaît Valbuena, subtilisée par des escrocs qui ont ensuite tenté de faire chanter le joueur.

Or, selon une source proche de l’enquête, Benzema a évoqué cette vidéo en tête-à-tête avec son équipier Valbuena le 5 octobre, lors d’un rassemblement de l’équipe de France à Clairefontaine avant les matches contre l’Arménie et le Danemark.

Les trois maîtres chanteurs présumés, à l’époque déjà écroués, avaient contacté un proche de Benzema dans le but d’utiliser l’attaquant français du Real Madrid dans leur entreprise d’extorsion.

Les enquêteurs ont dès lors décidé de placer mercredi Benzema en garde à vue afin de déterminer si la conversation de Clairefontaine avec Valbuena participait « d’un simple conseil amical visant à sortir au plus vite de cette histoire ou d’un coup de pression pour le forcer à payer », selon une source proche de l’enquête.

L’affaire avait débuté en juin, lorsque Valbuena avait déposé plainte après avoir été appelé par un inconnu lui affirmant être en possession d’une vidéo intime supposément compromettante.

Ce maître chanteur avait proposé au footballeur de trouver un arrangement, sans toutefois jamais évoquer le montant de la somme à payer. Une négociation avait commencé entre un policier, qui se faisait passer pour l’homme de confiance de Valbuena, et l’escroc. Ce dernier menaçait de diffuser la vidéo avant l’Euro-2016 faute de paiement.

Benzema, qui aura 28 ans en décembre, est originaire de Lyon, où il a débuté sa carrière. Blessé à la cuisse depuis un mois, il était encore absent du match de Ligue des Champions remporté mardi soir à Madrid par le Real contre le Paris SG (1-0).

Attaquant vedette du Real et des Bleus, sa réputation a en revanche été écornée hors des terrains: il a été poursuivi en 2010 dans la fameuse affaire Zahia avant d’être blanchi quatre ans plus tard, puis en 2013 après avoir été flashé à 216 km/h.

Commentaires