Berlusconi: ne pas « déranger » Kadhafi

Berlusconi: ne pas « déranger » Kadhafi

228
0
PARTAGER

« Je ne l’ai pas entendu. La situation évolue et donc je ne me permets pas de déranger qui que ce soit », a répondu, selon l’agence Ansa, le chef du gouvernement à des journalistes qui lui demandaient s’il avait des nouvelles du leader libyen, dont il est proche. « Nous sommes préoccupés par tout ce qui se passe dans toute la région », a-t-il ajouté.

L’opposition a vivement réagi alors que les forces de sécurité gouvernementales ont tué au moins 84 personnes depuis le début, mardi, des manifestations contre le régime du colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, selon l’organisation Human Rights Watch. Le silence du gouvernement est « terrible et assourdissant », a déclaré Walter Veltroni (PD) pour qui « un régime oppressif et aujourd’hui violent ne peut agir en comptant sur l’inaction italienne ».

« En Libye, est en cours un massacre silencieux de jeunes intellectuels et travailleurs qui protestent contre un régime liberticide », lui a fait écho Pierferdinando Casini, leader de l’UDC, demandant une « condamnation nette et ferme » du Parlement. « Ahurissant », a clamé Francesco Rutelli (Alliance pour l’Italie), qui entend demander au ministre des Affaires étrangères Franco Frattini si la ligne de « ne pas déranger Kadhafi » est également celle de l’Union européenne.

Le président des Verts Angelo Bonelli a demandé au gouvernement de « ne pas se transformer en béquille » du dirigent libyen, affirmant que l’Italie « ne peut pas continuer à soutenir un dictateur qui gouverne en violant systématiquement les droits de l’Homme et en refusant la démocratie à son peuple ». Benedetto Della Vedova (Futur et liberté) a invité pour sa part Berlusconi à « intervenir auprès de Kadhafi qui fait tirer sur les manifestants ».

« Les opposants de gauche n’ont vraiment rien à faire si leur occupation préférée est de monter chaque jour de toutes pièces des polémiques, comme celle orchestrée aujourd’hui sur la Libye », a répondu Sandro Bondi, dirigeant du PDL, le parti de Berlusconi. L’Italie et la Libye ont signé en 2008 un traité d’amitié pour lutter contre l’immigration clandestine et resserrer des liens économiques déjà très forts et les visites de Mouammar Kadhafi en Italie sont fréquentes.

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires