PARTAGER
Tous les marocains qui ont pour habitude de suivre les programmes des télévisions françaises, seront scotchés ce soir devant leur petit écran pour ne rater aucune miette d’un documentaire annoncé avec fracas sur des pans de la vie privée du roi Mohammed VI, peu susceptible de réaliser des records d’audience tels que rêvés par son auteur,Jean-Louis Perez.
Première raison à cela, le manque de crédibilité de ce dernier, connu pour être guidé dans son travail par des sentiments de vengeance à l’égard du Maroc après en avoir été expulsé à deux reprises pour avoir tenté d’y tourner des reportages dans la clandestinité et qui s’est assuré dans la confection de ce documentaire l’assistance de la journaliste Catherine Graciet devenue célèbre, non pour la qualité de ses écrits », mais pour avoir essayé d’organiser une tentative d’extorsion de fonds auprès du souverain marocain avec la complicité de son compère, Eric Laurent. Une autre manipulation qui ôte toute crédibilité et consistance à la valeur journalistique du documentaire qui porte le titre pompeux de « Roi du Maroc,  le Règne Secret », est celle qui a consisté à avoir fait appel à des intellectuels marocains comme témoins en leur cachant la vraie finalité et le contenu réel de l’émission diffusée ce soir , tromperie qui les poussé à dénoncer le subterfuge et engager des poursuites contre le journaliste.
Le cabinet royal n’a accordé que peu d’importance à ce travail jusqu’à présent ni à entreprendre des démarches pour en arrêter la programmation, preuve qu’il s’agit bel et bien d’une tempête dans un verre d’eau qui vient contrarier l’objectif d’un journaliste en mal de notoriété professionnelle parmi ses pairs.
Par Jalil Nouri

Commentaires