PARTAGER

Les minorités sexuelles et religieuses pourraient avoir prochainement leur propre association. Le dossier juridique est actuellement en cours d’élaboration.

Une assemblée générale constitutive s’est déroulée samedi dernier, rapporte le journal Akhbar Al Yaoum qui indique que la réunion s’est tenue à Rabat au siège de l’instance marocaine des droits de l’Homme lors de laquelle ont été élus 24 membres.

Dans une déclaration au journal, le fondateur du collectif, Tarik Naji, a affirmé qu’un dossier juridique était en cours d’élaboration et qu’il sera soumis prochainement aux autorités.

« Notre association n’appellera pas à l’abandon de l’islam. Nous respectons toutes les religions et nous ne créerons pas la révolte », explique le militant pour qui « l’objectif est de valoriser l’être humain pour que chacun puisse bénéficier de ses droits sans porter atteinte aux droits de l’autre ».

Parmi les adhérents, on retrouve des athées et même des chiites à qui les autorités avaient refusé la création d’une association il y a quelques mois.

Commentaires