Biographie des ministres du gouvernement Benkirane

Biographie des ministres du gouvernement Benkirane

458
0
PARTAGER

M. Abdellah Baha, ministre d’Etat

M. Abdellah Baha que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre d’Etat est né en 1954, dans la commune d’Ifrane Atlas Saghir (anti-Atlas). Ingénieur agronome après un diplôme en technologie alimentaire de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II à Rabat (1979), M. Baha occupe le poste de secrétaire général adjoint du Parti Justice et Développement (PJD), depuis 2004. Il est député de la circonscription de Rabat-Chellah pour trois mandats consécutifs, à compter des législatives de 2002. Cet originaire du Souss a été vice-président de la Chambre des représentants (2007), chef du groupe PJD (2003/2006) et président de la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme (2002/2003). Membre du bureau exécutif du Mouvement unicité et réforme (MUR), il a été directeur de publication du quotidien “Attajdid” et des publications “Al Islah” et “Arraya”. M. Baha est marié et père de quatre enfants.

M. Driss Dahak, secrétaire général du gouvernement
M. Driss Dahak, que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, secrétaire général du gouvernement, est né le 15 août 1939 à Ksar El Kébir. Docteur en droit, M. Dahak, titulaire de plusieurs diplômes universitaires, dispose d’une carrière judiciaire éloquente aux niveaux national, arabe et international, de même qu’il a occupé plusieurs hautes fonctions, notamment ambassadeur du Maroc en Syrie (1989/1994). Membre de l’Académie du Royaume, M. Dahak a été Premier président de la Cour suprême, poste qu’il occupait depuis octobre 1996, après avoir été Directeur de l’Institut national d’études judiciaires pendant une durée de huit ans (1977/1985). M. Dahak a été nommé, le 20 août 2008, secrétaire général du gouvernement, poste auquel il a été reconduit dans le gouvernement Benkirane. M. Dahak, qui a assumé la fonction de secrétaire général de l’Organisation arabe de défense sociale contre le crime (1985/89), est membre et expert auprès de plusieurs commissions et organisations au Maroc et auprès des Nations unies, notamment en matière de droit maritime, de droits de l’Homme et d’environnement, en plus de ses nombreuses contributions à de multiples manifestations juridiques d’ordre international depuis plus de quatre décennies. Reconduit en 2002 à la présidence du Comité international de coordination des institutions nationales de promotion et de protection des droits de l’Homme, M. Dahak est décoré du Ouissam Al Arch de l’ordre de chevalier, de l’ordre du mérite syrien de premier grade et des insignes de commandeur de l’ordre du mérite national français.

M. Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur

M. Mohand Laenser que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre de l’intérieur, est né en 1942 à Imouzzer Marmoucha, dans la province de Boulemane. Diplômé de l’Ecole nationale de l’administration publique (ENAP), M. Laenser a assumé, depuis 1969, plusieurs fonctions au sein du ministère des Postes et Télécommunications, en tant que directeur général des postes et services financiers, directeur des affaires générales et secrétaire général du ministère. Entre 1981 et 1992, M. Laenser, directeur de l’Office national des Postes et Télécommunications (ONPT), a été nommé par feu SM Hassan II ministre des Postes et des Télécommunications. Secrétaire général du Mouvement Populaire, il est élu député aux élections législatives de juin 1993 dans la circonscription de Boulemane. M. Laenser a été réélu , le 12 juin 2010, secrétaire général du Mouvement populaire, à la majorité absolue, par le 11-ème Congrès national du Parti.Le 25 novembre dernier, il a été élu député aux élections législatives dans la circonscription de Boulemane. Le 29 juillet 2009, il avait été nommé par SM le Roi, ministre d’Etat.

M. Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport

M. Aziz Rebbah que SM le Roi Mohammed VI a nommé ministre de l’Equipement et du Transport, est né en 1962 à Sidi Kacem. Il est ingénieur de formation spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information. Titulaire en 1981 d’un bac en mathématiques du Lycée Mohammed V de Kénitra, de diplôme d’ingénieur de l’INSEA (1985) et d’un master en génie-logiciel, de l’Université Laval de Quèbec, en 1992, M. Rebbah a occupé plusieurs postes de responsabilité aux ministères des Affaires économiques et générales, du Commerce extérieur, ainsi que du commerce et de l’industrie. Il est membre du bureau exécutif du Centre de recherches et d’expertises (CEREX) et membre fondateur de l’association Sigma21. Il a aussi été membre notamment de la commission nationale de la mise à niveau de l’économie (2002-2004), du Comité Stratégique des Technologies de l’Information (CSTI) (2004-2005), de la Commission inter-ministérielle du Commerce électronique et membre fondateur du Centre de recherches et d’expertises. M. Aziz Rebbah a en outre participé à des rencontres internationales, notamment en tant que membre de la Task force arabe sur le gouvernement électronique, mis en place par l’Union internationale des télécoms (UIT), du Groupe de travail sur le gouvernement électronique de l’initiative de “la bonne gouvernance dans le monde arabe”, lancée par l’OCDE et le PNUD en 2005. Il est aussi membre du réseau e-Gov for Africa, lancé par la Fondation GOV3 en 2005 et du conseil d’administration de l’Union arabe des technologies de l’information, et a fait partie de la délégation marocaine au Sommet mondial de la société de l’information à Genève 2003 et à Tunis 2005. Sur le plan politique, M. Rebbah a fait ses armes au sein du Parti de Justice et du Développement, dont il est membre du secrétariat général, responsable des organisations professionnelles et secrétaire national de la Jeunesse du parti. Il a été élu député de la circonscription de Kénitra lors des élections du 25 novembre et préside le conseil urbain de la ville de Kénitra depuis 2009. M. Rebbah est marié et père de trois enfants.

M. Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances

M. Nizar Baraka que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre de l’Economie et des Finances, est né le 6 février 1964 à Rabat où il a fait ses études primaires et secondaires. Baccalauréat en poche en 1981, il rejoint la Faculté de droit Mohammed V-Agdal où il obtient un diplôme en économétrie en 1985, avant de se rendre à l’Université Aix-Marseille (France) d’où il décroche un doctorat en sciences économiques en 1992. Après avoir enseigné à la Faculté de droit Mohammed V-Agdal et à l’Institut national d’économie sociale, il rejoint le ministère des Finances en 1996 où il a assumé plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directeur-adjoint de la direction des études et des prévisions financières. M. Baraka a été nommé par SM le Roi Mohammed VI, en octobre 2007, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des affaires économiques et générales où il a supervisé plusieurs dossiers stratégiques, dont le soutien du pouvoir d’achat et la politique des prix, l’économie sociale, la présidence marocaine de l’OCDE sur l’investissement international dans la région MENA. M. Baraka, qui a rejoint les rangs du Parti de l’Istiqlal, en 1981, a été élu membre du conseil national du parti (1989), membre du comité central (1998), puis membre du comité exécutif en 2003. Président de la commission économique et de la commission des relations extérieures du parti en 2009, il a supervisé la commission chargée de l’élaboration de la conception du parti sur la régionalisation avancée en 2010 et de l’élaboration du programme électoral du parti lors des communales de 2009 et des législatives de 2011. Vice-président de l’Internationale démocratique africaine des partis du centre depuis 2005, M. Nizar Baraka est actif dans nombre d’associations et organisations nationales et internationales. Nommé par SM le Roi, en janvier 2005, membre du Comité Averroès pour le rapprochement entre les peuples marocain et espagnol, il a également contribué au Rapport du Cinquantenaire sur le développement humain. Il est aussi membre du conseil d’administration du conseil déontologique des valeurs mobilières en 2004 et de l’Observatoire national du développement humain en 2006. M. Baraka est marié et père d’un enfant.

M. Mohamed Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la politique de la ville.

M. Mohamed Nabil Benabdellah que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville est né le 3 juin 1959 à Rabat. Il a été nommé par SM le Roi Mohammed VI au poste de ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement (7 novembre 2002), puis ambassadeur du Royaume à Rome (7 novembre 2008). M. Benabdellah a fait ses études primaires et secondaires à Rabat et a poursuivi ses études supérieures à Paris d’où il sortira diplômé de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO-1985) option relations internationales. En 1978, Il rejoint les rangs du Parti du progrès et du socialisme (PPS) dont il sera élu secrétaire général, en mai 2008. Ancien responsable de l’Union nationale des étudiants du Maroc à Paris puis en Europe occidentale (1978 à 1983), il a été premier Secrétaire de la jeunesse marocaine pour le progrès et le socialisme (JMPS) et président de la jeunesse marocaine pour le progrès et le socialisme (1994 et 1998). Il a été élu membre du Comité central du PPS et membre du bureau politique en juillet 1995, chargé de la Communication.  Interprète traducteur assermenté et expert près des tribunaux marocains, M. Benabdellah était membre du Conseil national de la jeunesse et de l’avenir (CNJA/1990) et vice-président de l’Ordre des interprètes traducteurs assermentés du Maroc, depuis 1992. Il a occupé le poste de directeur des quotidiens “Al Bayane” et “Bayane Al-Yaoum ” (1997 à 2000) et celui de premier vice-président de l’Association des traducteurs agréés près des juridictions (octobre 2002). Président de la Fondation du festival international du film méditerranéen de Tétouan, membre du Conseil d’administration de la Fondation des trois cultures et ex-président de la Fondation Suisse Maroc pour le développement, M. Benabdellah a été élu aux législatives de novembre dernier.
M. Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques

M. Ahmed Taoufiq, que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre des Habous et des Affaires Islamiques, est né le 22 juin 1943 à Marigha (Haut Atlas). M. Toufiq, qui est ainsi reconduit dans le même poste qu’il occupait depuis l’année 2002, a poursuivi ses études primaires et secondaires à Marrakech. Il a obtenu, en 1968, une licence es-Lettres (option histoire) de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat. Il est également titulaire d’un certificat d’archéologie. M. Toufiq a été vice-doyen de la faculté des Lettres de Rabat (1976-1978) où il est professeur d’Histoire. Il a été, ensuite, nommé Directeur de l’Institut des Etudes Africaines (1989-95), puis Directeur de la Bibliothèque Générale (depuis 1995- 2002). Il est l’auteur de nombreuses études et communications sur l’histoire du Maroc. Parmi ces études l’on peut citer notamment sa thèse magistrale sur la société marocaine au XIX-ème siècle – Inoultane 1850-1912 ( 1984), Islam et Développement, Les juifs de Demnat et le Maroc et l’Afrique occidentale à travers les âges. Il a également entrepris plusieurs activités scientifiques et collaboré à la rédaction de l’Encyclopédie du Maroc (Dictionnaire alphabétique des connaissances concernant le passé et le présent du Maroc). Il avait été nommé par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, le 2 avril 2010 en tant que président de la Fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca. M. Toufiq était membre du comité de rédaction de la revue de la faculté des Lettres de Rabat et de l’Annuaire Bibliographique, le Livre Marocain, publié par l’association des Auteurs Marocains pour la Publication. M. Ahmed Toufiq s’est également distingué en tant que romancier avec “Jarat Abi Mussa” (Les voisines d’Abi Moussa- 1997) puis “Assayl” (le torrent-1998) et “l’Arbre et la Lune”.

Mme Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social

Mme Bassima Hakkaoui que SM le Roi Mohammed VI a nommée, mardi, ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social est née le 5 octobre 1960, à Casablanca. Titulaire d’un DES en psychologie sociale, Mme Hakkaoui, qui enseigne les sciences de l’éducation, est députée au nom du Parti Justice et développement depuis 2002 et a remporté un troisième mandat consécutif lors des législatives du 25 novembre dernier. La nouvelle ministre a occupé plusieurs postes au sein de son parti, notamment présidente de l’organisation des femmes du PJD. Elle est aussi membre de la commission parlementaire mixte Maroc/UE et de plusieurs organisations arabes et islamiques. Entre 2006 et 2007, Mme Hakkaoui, considérée comme l’une des députées les plus dynamiques des deux dernières législatures, était à la tête de la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants. Elle est l’auteur d’une série de recherches sur la femme, l’approche Genre et l’éducation, aux côtés de ses contributions à des oeuvres collectives traitant des mêmes thématiques.

M. Abdelkader Aâmara, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies

M. Abdelkader Aâmara, que SM le Roi Mohammed VI a nommé mardi ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, est né le 28 janvier 1962 à Bouarfa. Professeur à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat depuis 1986, M. Aâmara a obtenu un Doctorat de ce prestigieux établissement la même année avant de rejoindre la France en 1989 pour perfectionner ses compétences. Il a également été expert, durant une dizaine d’années, auprès de l’Organisation mondiale des sciences, basée en Suède. M. Aâmara est membre du secrétariat général du Parti de la Justice et du développement (PJD) depuis 1997, trésorier du parti et ancien président du Comité central des cadres du PJD. Député de la ville de Salé depuis 2002, M. Aâmara est ancien président de la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants et ex-membre du bureau de cette dernière. Vice-président du groupe du PJD à la Chambre des représentants chargé de la Communication, M. Aâmara est membre-fondateur de l’Association des parlementaires marocains contre la corruption et ancien membre de la Commission administrative du Syndicat national de l’enseignement supérieur. M. Aâmara est, en outre, vice-président du Forum mondial des parlementaires islamiques, dont il est membre-fondateur, et membre-fondateur de l’Alliance internationale pour le soutien d’Al-Qods et de la Palestine (Istanbul). M. Aâmara est marié et père de trois enfants.

M. Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports

M. Mohamed Ouzzine que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre de la Jeunesse et des Sports, est né le 5 janvier 1969. Membre du bureau politique du Mouvement populaire (MP), M. Ouzzine a occupé, du 2002 à 2007, le poste de conseiller du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes. Professeur de communication et de management en langue anglaise, de 1993 à 1999, M. Ouzzine a à son actif plusieurs activités politiques. Il a été un des observateurs des élections législatives en Macédoine (2006), coordonnateur du réseau international de la jeunesse libérale (INLY), membre de la commission chargée de l’élaboration de la stratégie électorale du MP et chargé de l’organisation de la jeunesse populaire. M. Ouzzine est lauréat de l’International Visitors Leadership Program (USA) et de l’International Academy of leadership (Allemagne). Il est également titulaire d’un doctorat en sociolinguistiques de l’Université Mohammed V-Rabat et d’un Master’s en stratégies de développement durable de l’Université du Moyen-Orient de Boston. Il a été nommé le 29 juillet 2009 secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. M. Ouzzine a été élu, aux législatives du 25 novembre dernier, membre de la Chambre des Représentants dans la circonscription électorale d’Ifrane.

M. Youssef Amrani, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération

M. Youssef Amrani, que SM le Roi Mohammed VI a nommé mardi ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, est né le 23 septembre 1953 à Tanger. Il a poursuivi ses études primaires et secondaires au Lycée Regnault dans la ville du Détroit. Licencié en Sciences économiques de l’Université Mohammed V de Rabat (1978) et diplômé en Management de l’Institut de management de Boston (USA), il a intégré le ministère des affaires étrangères et de la coopération en 1978 en qualité de Secrétaire des affaires étrangères. Il a exercé en tant qu’attaché au cabinet du ministre des affaires étrangères et de la coopération (1981-1984), puis fonctionnaire international au Centre islamique pour le développement du commerce dépendant de l’Organisation de la conférence islamique (1984-1989). De 1989 à 1992, il assure la fonction de chef de Cabinet du secrétaire d’état chargé de l’Union du Maghreb Arabe au ministère des affaires étrangères. De 1992 à 1996, il occupe le poste de Consul général du Maroc à Barcelone. Par la suite, Youssef Amrani a occupé successivement les postes d’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Colombie, en Equateur et au Panama avec résidence à Bogota (1996-1999), au Chili (1999-2001) et au Mexique, au Guatemala, Salvador, Honduras, Costa Rica, Nicaragua et Belize avec résidence à Mexico (2001-2003). De 2003 à 2008, Il a occupé le poste d’Ambassadeur, directeur général des relations bilatérales au ministère des affaires étrangères et de la coopération. En novembre 2008, M. Amrani est nommé Secrétaire général du ministère des affaires étrangères et de la coopération, fonction qu’il a assumée jusqu’à son élection en tant que secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée en Juillet 2011. M. Amrani est marié et père d’un enfant et est détenteur de plusieurs décorations dont le Ouissame el Arch, San Carlos (Colombie) Bernardo Ohiggins (Chili), Aguila Azteca (Mexique), Légion d’honneur (France) et Merito civil (Espagne). Sur le plan partisan, M. Amrani a été élu membre du Comité exécutif de l’Union générale des étudiants du Maroc (1974) et membre du bureau exécutif de la Jeunesse du Parti de l’Istiqlal (1978). Il a été membre du Conseil National du Parti de l’Isiqlal à plusieurs reprises et membre des Commissions des affaires étrangères et économique du Parti. (MAP).

M. Charki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur

M. Charki Draiss que SM le Roi Mohammed VI, a nommé, mardi, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, est né en 1955 à Beni Amir dans la province de Beni Mellal. M. Draiss, titulaire d’une licence en sciences politiques, a rejoint le ministère de l’Intérieur en 1977 en tant que civiliste avant d’être nommé administrateur-adjoint en 1979. En 1988, il est nommé caid attaché à l’administration centrale au même département, puis secrétaire général de province attaché à l’administration centrale. En 1998, M. Draiss est nommé gouverneur de la province d’Al Haouz, puis gouverneur-directeur des affaires générales au ministère de l’Intérieur en 1999. M. Draiss a été, par la suite, nommé gouverneur-directeur du personnel d’autorité en 2003, puis wali de Tétouan par intérim en 2005. En juin de la même année, M. Draiss a été nommé Wali de la Région de Lâayoune-Boujdour-Sakia Lhamra, gouverneur de la province de Lâayoune, poste qu’il a occupé jusqu’à sa nomination en septembre 2006 directeur général de la sûreté nationale (DGSN).

M. Saad-Eddine El Othmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

M. Saad-Eddine El Othmani que SM le Roi Mohammed VI a nommé, mardi, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération est né le 16 janvier à Inezgane. Baccalauréat en poche en 1976, il obtient son diplôme en médecine de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (1986), un diplôme en psychiatrie du CHU de Casablanca (1994) et un DES en études islamiques à la Faculté des lettres de Rabat (1999). Vice-président de la Chambre des représentants (2010/2011), président du Conseil national du Parti Justice et développement en 2008, membre du Congrès général des partis arabes et membre de la Commission des affaires étrangères et de la défense nationale à la Chambre des représentants (2001/2002), il a été élu député aux législatives de novembre dernier. Membre du Conseil de la choura maghrébin depuis 2002 et directeur du bureau du MPDC (1998/1999), il est membre actif de plusieurs organisations, dont l’Association des oulémas de Dar Al Hadith Al Hassinya, depuis 1989, et membre des bureaux exécutifs du Mouvement réforme et renouveau (1991/1996) et du Mouvement unicité et réforme (1996/2003). Il compte à son actif plusieurs articles et contributions scientifiques qu’il a publiés, notamment sur les colonnes de la revue “Al Forkane”, des journaux “Arraya” et “Attajdid”, ainsi que sur le site “Islamonline”. M. El Othmani est marié et père de trois enfants.

Lahbib Choubani, ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile

Lahbib Choubani, que SM le Roi Mohammed VI a nommé mardi ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, est né en 1963 à Abi Jaâd. M. Choubani a décroché un baccalauréat en sciences expérimentales de l’Académie de Béni Mellal en 1981 et une licence en sciences physiques et chimiques de l’Ecole normale supérieure de Marrakech (1985), avant de travailler en tant que professeur de physique de plusieurs lycées d’Errachidia de 1985 à 2002. Il a obtenu également un baccalauréat en lettres modernes de l’Académie de Meknès (1997), une licence en droit public français, option de l’administration publique de l’Université Mohammed V-Souissi de Rabat (2008) et un master en la gestion du développement social de la même université (2011). M. Choubani est vice-président du conseil national du parti de la Justice et du Développement depuis 2008, vice-secrétaire général du parti (2004-2008), membre du secrétariat général du parti depuis 2004 et chef de division de la communication, des relations publiques et de l’édition du PJD depuis 2008. Il est également membre de la Commission centrale de la probité et de la transparence à partir de 2009, secrétaire régional du parti dans la région de Meknès-Tafilalet (2001-2003) et secrétaire provincial du PJD (1996-2000). Il a été élu député de la circonscription de Gheris Tislit depuis 2002, président du groupe parlementaire (2006-2007), président de la Commission de la justice, de législation et des droits de l’Homme à la chambre des représentants et conseiller communal à Errachidia (2003-2009). M. Choubani a été directeur de publication du journal « Al Misbah », président de l’Observatoire civil de moralisation de la vie publique et de soutien à la transparence et président de l’Association des conseillers de la justice et du développement. Il a participé à plusieurs recherches nationales et internationales sur le rôle des parlements dans le renforcement et la protection des droits humains et représenté le parlement à plusieurs missions diplomatiques. M. Choubani est marié et père de quatre enfants.
M. Idriss Azami Al-Idrissi, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget
M. Idriss Azami Al-Idrissi, que SM le Roi Mohammed VI a nommé mardi ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget, est né le 16 septembre 1966 à Fès. M. Azami Al-Idrissi est titulaire du diplôme des études supérieures de l’Institut d’administration des entreprises de l’Université de Paris I panthéon-Sorbonne (2006) et du diplôme des études financières, économiques et bancaires de Marseille. En 2001, il a décroché le diplôme des études économiques à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Mohammed V-Agdal de Rabat, du diplôme du cycle supérieur de l’Ecole nationale d’administration (Rabat, 1997) et du diplôme des études approfondies en chimie appliquée de l’Université Poitiers (France, 1990). En 1989, il a obtenu la licence en chimie de la faculté des sciences de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès après avoir décrocher, deux ans plus tôt, le diplôme des études universitaires (physique-chimie) du même établissement. D’autre part, M. Azami Al-Idrissi est le représentant du Maroc aux Conseils d’administration de la Banque arabe pour le développement en Afrique (BADEA) et de la Société maroco-libyenne d’investissement et membre du Comité exécutif du groupe d’action sur l’efficience du soutien public au développement, relevant de l’OCDE. Il a également contribué à l’élaboration et au suivi des programmes d’assistance financière et technique avec les partenaires financiers du Maroc, dont l’Union européenne, la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, le Portugal, l’Arabie Saoudite, le Koweït et les Emirats Arabes-Unis, ainsi que la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD).

Il a, de même, participé à plusieurs réunions et conférences régionales et internationales, entre autres, des gouverneurs des Banques arabes, de la Banque mondiale, de BADEA, de la Banque islamique pour le développement (BID) et de la BAD. M. Azi Al-Idrissi est marié et père de deux enfants.

 

__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires