PARTAGER
©AARON UFUMELI/EPA/MAXPPP - epa06330550 (FILE) - Zimbabwean President Robert Mugabe (R) is flanked by Vice President Emmerson Mnangagwa (L) as he reads a copy of the country's 2017 National Budget in the house of parliament, in Harare, Zimbabwe, 08 December 2016 (reissued 15 November 2017). The Zimbabwe National Army (ZNA) has reportedly taken control over the government of President Robert Mugabe. The army seized the national broadcaster's headquarters (ZBC) on 14 November night, to announce that President Mugabe and his family were safe but without citing their whereabouts. The military denied it staged a coup d'etat. EPA-EFE/AARON UFUMELI

Le Président du Zimbabwe Robert Mugabe, sera remplacé par Emmerson Mnangagwa, son ancien vice-président limogé , selon la déclaration d’un membre de la Zanu-PF.

Dans ses déclaration, Khaye Moyo  a exprimé que si par mégarde le camarade Robert Mugabe ne démissionne  pas de sa fonction de Président d’ici lundi à midi, une procédure de destitution sera enclenchée par le président du parlement.

Une exclusion valable pour Grace Mugabe ex Secrétaire de Mugabe ;  devenue depuis sa Femme, qui s’est toujours décrite comme une « Villageoise Chanceuse » ; mais pas pour cette fois-ci vu qu’elle est sur la liste des personnalités qui vont être exclues du Parti, selon les affirmations de  Simon KhayaMoyo , porte-parole de la  Zanu-PF lors d’une réunion d’urgence du Parti établi au sujet de la crise ouverte par le coup de force militaire ; des affirmations  qui ont suscités des applaudissements de joie et de réconfort chez la grande majorité des citoyens Zimbabwéens.

Une page d’histoire qui se tourne et la fin d’un règne de plus de 30 années, pour un président classé dans la tête de liste des chefs d’États les plus âgés, inapte et irresponsable.

Par Tomer Bayssiere

Commentaires