Bond  » significatif  » des échanges commerciaux sino-marocains durant les deux dernières...

Bond  » significatif  » des échanges commerciaux sino-marocains durant les deux dernières décennies (expert)

209
0
PARTAGER

« Les relations économiques entre Pékin et Rabat ont connu un développement  significatif durant les deux dernières décennies comme en témoignent les  échanges commerciaux qui ont augmenté d’environ un milliard de dollars en 1990  à près de 3 milliards de dollars en 2010,  » a déclaré à la MAP le doyen de la  faculté des études étrangères à l’université de l’économie et du commerce  international (UIBE) de Pékin, M. Yang Yan Hong.

Selon les dernières statistiques de l’administration chinoise des douanes,  les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine se sont accrus de 17,1pc en  2010, totalisant 2,93 milliards de dollars, contre 2,5 milliards de dollars en  2009.

La Chine a maintenu sa position de 3ème fournisseur du Royaume avec un  volume des exportations vers le Maroc totalisant 2,48 milliards de dollars en  2010, contre 2,12 milliards de dollars en 2009, alors que le Royaume a exporté  vers la Chine durant l’année précédente pour 449,46 millions de dollars contre  375 millions de dollars en 2009, selon la même source.

« Ce développement des échanges commerciaux est le résultat des efforts  déployés par les deux parties, qui ont multiplié les initiatives visant à  booster le commerce entre les deux pays amis,  » a relevé M. Yang, soulignant  l’existence de « vastes horizons » pour promouvoir les échanges bilatéraux.

L’expert chinois, également président de l’institut des études régionales  et directeur du centre des études d’Asie de l’Ouest et d’Afrique à l’UIBE, a  fait savoir que les businessmen chinois ont investi environ 200 millions de  dollars au Royaume qui « dispose de grands atouts, notamment dans le domaine  touristique ».

Il a, toutefois, noté que les investissements chinois au Royaume restent le  parent pauvre des relations économiques sino-marocaines, attribuant cette  situation notamment à la méconnaissance des hommes d’affaires chinois du climat  d’investissement au Maroc.

L’expert a salué les réformes économiques initiées au Maroc, notamment dans  le domaine d’investissement, et a mis en exergue les atouts du Royaume,  notamment sa position géographique, ses ressources humaines et les accords de  libre échange qu’il a signés avec plusieurs pays.

L’académicien a appelé, dans ce sens, les hommes d’affaires chinois à  bénéficier de ces atouts et investir dans le marché marocain qui a le potentiel  de devenir un hub pour l’Afrique et l’Europe et fournir un accès à un marché de  plus d’un milliard de consommateurs.

Insistant sur l’importance du secteur touristique au Royaume, M. Yang a  souligné que le Maroc dispose de grands atouts dans ce domaine, citant, entre  autres, la richesse de son patrimoine culturel, son climat, et l’hospitalité de  son peuple.

Il a, néanmoins, regretté le faible nombre de touristes chinois qui se  rendent au Royaume, estimant que ceci s’explique par la distance géographique  entre les deux pays et l’absence de lignes aériennes directes.

« Le développement du transport entre les deux pays est un élément clé dans  la promotion non seulement des flux touristiques à destination du Maroc, mais  également des relations économiques et commerciales », a relevé l’expert.

Evoquant le déficit de la balance commerciale en faveur de la Chine,  l’économiste a indiqué que les deux parties devraient œuvrer pour équilibrer  leurs échanges, appelant les hommes d’affaires marocains à accélérer le rythme  de leurs exportations vers le gigantesque marché chinois, qui est toujours en  quête de nouveaux produits.

Il a également insisté sur l’importance pour le Royaume de promouvoir  l’exportation de ses produits phares, tels que le phosphate et ses dérivés  ainsi que les produits halieutiques.

Par ailleurs, les moyens de développer les échanges commerciaux et les  investissements dans les deux pays ont été, dimanche et lundi, au menu des  rencontres du ministre chinois du Commerce, M. Chen Deming, avec les  responsables marocains.

Le ministre chinois, qui conduit une importante délégation, a notamment  présidé, lundi à Rabat, avec le ministre de l’Economie et des Finances, M.  Salaheddine Mezouar, la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente pour  le financement de la réalisation de l’autoroute Berchid-Beni Mellal pour un  montant de 248 millions de dollars (2 milliards de Dh).

L’accord a été signé par le directeur général de la société nationale des  autoroutes du Maroc (ADM), M. Othman Fassi Fehri et le vice-président de la  banque export-import de Chine, M. Zhu Hongjie.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires