Botola Pro : Quatorzième journée. La belle remontée des FAR.

Botola Pro : Quatorzième journée. La belle remontée des FAR.

16665
0
PARTAGER

Le FUS peut remercier le CRA d’avoir fait match nul à Casablanca chez le WAC , ce qui lui a permis de garder son fauteuil de leader malgré sa contre performance à domicile face au KACM. Sinon, l’IRT a consolidé sa troisième place en étrillant le MCO et les FAR ont concrétisé par une belle victoire à Eljadida leur belle série qui leur permet de remonter à la quatrième place..

La quatorzième journée de la Botola Pro a débuté l’an dernier avec un très décevant RSB-MAT . Tellement décevant que le commentateur d’Arriyadia a estimé que la première mi-temps de cette rencontre méritait le Guiness des records, comme si ces derniers n’avaient rien de mieux à faire mais enfin!
Une première mi-temps, il est bien vrai où à défaut de jeu on a vu de l’agressivité et des accrochages dépassant largement les limites de la correction , que l’arbitre a tant bien que mal tempéré.
En seconde période , Tetouan prend le jeu à son compte et s’offre de bien franches occasions dont deux sur lesquelles Mhamedi , gardien de la RSB, s’interpose devant Yassine Lakhal. Une première fois sur une lumineuse ouverture de Karrouch et puis sur une passe en retrait de Bourezzouk, qu’on avait perdu de vue .Le MAT s’offre une dernière occasion dans les derniers souffles du temps réglementaire mais Aitelhaj met le ballon dans le décor.
La RSB peut remercier son gardien de lui avoir sauvé le point du nul, mais on se demande si ses joueurs vont continuer à jouer de manière agressive tant qu’ils se sentiront protégés à chaque fois par un arbitrage maison car en comparaison d’autres équipes ont eu des cartons rouges pour bien moins que cela.
A Berrechid, le MAS a très mal débuté son match contre l’OCS en ratant un penalty dès la première minute par Namsaoui , puis a très mal terminé en concédant bêtement un penalty dans les dernières secondes du temps supplémentaire. Auparavant, Ismaili d’un beau heading et Namsaoui d’un centre-tir avaient donné l’avantage aux Jaunes après un magnifique coup-franc d’Elmadi qui trouve la lucarne à bout portant.
Franchement, les Fassis doivent certainement se mordre les doigts ou se grincer les dents car on ne voit vraiment pas comment ils n’ont pas remporté cette rencontre devant une équipe de Safi dont les joueurs marchaient à peine sur la pelouse durant la seconde mi-temps. Les Jaunes ne doivent s’en prendre qu’à eux -même car ils auraient dû tuer le match avant ce penalty , très heureux pour l’OCS , que beaucoup d’arbitres n’auraient peut- être pas sifflé.
A Tanger, dans une ambiance dont seuls les Nordistes ont le secret on a assisté à une victoire nette et sans bavures de l’IRT face à un mouloudia dépassé et qui n’a jamais su retrouver ses repères dans ce grand stade de Tanger.
Cela s’est joué entre deux entraîneurs algériens et Benchikha a eu le dernier mot . l’IRT conforte ainsi de très belle manière sa troisième place avec vingt- cinq points.
Le FUS a complètement raté son match face au KACM. Les Rbatis n’y arrivent plus et n’ont plus le même rythme de jeu qu’en début de saison où leur vitesse était un de leurs atouts majeurs.
Le Fath croyait pourtant avoir fait le plus dur sur un but de Ndji , à peine rentré, après plus de quatre vingt minutes de doute mais les Marrakchis parviendront à égaliser sur un coup franc anodin de Koucham six minutes plus tard. Au passage, le KACM a comme par enchantement retrouvé son football et sa verve vendredi soir.
A Rabat, le sentiment que le FUS joue depuis quelque temps contre l’arbitrage est de plus en plus croissant et le nombre impressionnant de coup- francs sifflés, à tord ou à raison en faveur du KACM, ne peut que conforter les Fathis dans ce sentiment d’injustice. Et rien n’empêchera le camp du FUS de penser que quelque chose serait peut être en train de se tramer contre eux , et cette action litigieuse lors de la dernière minute du temps supplémentaire sur laquelle les Rbatis ont réclamé un penalty ne peut que semer davantage le doute dans les esprits.
En 2016, nos voeux pour la régularité de la compétition et l’égalité des chances risquent de ne pas être exaucés car il faut croire qu’on les a étouffés d’emblée.
A Agadir, HUSA et RCA se sont neutralisés au cours d’une rencontre complètement folle où les deux équipes ont rivalisé pour rater chacune un paquet d’occasions. Le Raja prendra l’avantage par Ousagouna sur corner après une sortie complètement ratée de Lahmadi, qui par ailleurs réalisera des arrêts extraordinaires. Un avantage de très courte durée car le Hassania egalisera presqu’ immédiatement par Barkaoui.
Chez les Soussis, malheureusement leur football de génie est entrecoupé par des déchets et des passes faciles ratées bêtement ce qui fait que la belle symphonie mise en scène par Skitioui reste inachevée et donc imparfaite.
Côté Raja, c’est l’impuissance totale dès le carré adverse où les Verts ne savent plus quoi faire du ballon.Ce qui est vraiment dommage car l’équipe commence à très bien tourner.
Le KAC n’a pas réussi à confirmer sa belle victoire de la semaine dernière devant le FUS, et a été tenu en échec par l’OCK.
Ce qu’on retiendra de cette rencontre, C’est la manière avec laquelle les quatre buts ont été marqués et qui en dit long sur le manque de rigueur tactique et d’organisation défensive. En effet, sur les deux buts de Bazghoudi ou sur ceux encaissés par la défense passoire des Khouribguis en moins de soixante secondes, on n’a pas eu l’impression que cette rencontre concernait l’élite d’un championnat professionnel.
A Eljadida, le DHJ a payé très cher son manque de maturité. En effet, alors que les Jdidis menaient deux buts à un , Ayoub Nanah qui se retrouve tout seul devant les buts à la suite d’un coup franc botté par Hadraf trouve le moyen de s’en mêler les pinceaux devant un gardien à terre, et de rater un but qui semblait acquis et qui aurait permis à son équipe de prendre le large. La sanction ne tardera pas puisque les FAR
égaliseront par Naghmi puis arracheront une victoire inespérée par Anouar dans les temps morts du temps supplémentaire .Les militaires se hissent ainsi à la quatrième place et franchement, ils ne sont pas très loin du leader.
C’est une très belle équipe du CRA qui est venu malmener le WAC chez lui à Casablanca , un Wydad bien triste et pâle sans son public.Un époustouflant Abdessamad Lembarki a fait une nouvelle fois sensation en ridiculisant Elkordi et Fall après un festival de petits-ponts et de feintes qui ont donné le tournis à la défense des Casablancais . Dommage que ses coéquipiers n’aient pas su concrétiser les occasions qu’il a pu construire, car franchement les Rifains méritaient de prendre les trois points.
Allez, dès demain mardi on reprend les mêmes et on recommence pour la quinzième journée.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires