Maison A la une BOUTEFLIKA FAIT ENTRER L’ALGÉRIE EN ZONE DE TURBULENCES

BOUTEFLIKA FAIT ENTRER L’ALGÉRIE EN ZONE DE TURBULENCES

1802
0
PARTAGER

L’opinion publique algérienne n’en peut plus de continuer à vivre dans la crise économique et l’incertitude politique.

Aux tracas quotidiens s’ajoutent, en effet, l’incompréhension de voir les personnalités proches du président Bouteflika, dans l’incapacité de diriger le pays en raison de sa maladie, le pousser à briguer un cinquième mandat, qui plongerait le pays dans le comas et s’attirerait les moqueries des autres états.

Dans un climat de crise sociale sans précédent avec de longues grèves paralysant plusieurs secteurs vitaux et une course prématurée et violente à la prochaine élection présidentielle qui reviendrait, sans surprise, à l’actuel président, les algériens estiment, de plus en plus, que l’heure est venue d’organiser un référendum autour de la question de savoir si oui ou non le président peut assumer le pouvoir.

Pour l’heure, de nombreux dirigeants de partis, dont d’anciens hauts responsables ayant travaillé avec Bouteflika appellent à trancher au cours d’un débat national sur une éventuelle candidature de Bouteflika et sur une révision de la constitution qui l’en empêcherait. La société algérienne appelle de tous ses vœux et dans ses différentes strates à une clarification de la situation avant que le pays ne mette le doigt dans un engrenage dangereux. Mais le pays n’étant pas solidement ancré dans la démocratie, ces différents appels restent inaudibles et sans effet face à une troisième voie, celle de la prise de pouvoir par l’armée et la menace de retour à la dictature.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires