BOUTEFLIKA : « J’Y SUIS, J’Y RESTE »

BOUTEFLIKA : « J’Y SUIS, J’Y RESTE »

407
0
PARTAGER

 

Ainsi, le président âgé de 77 ans se voit octroyer par ses électeurs dont le vote reste à prouver selon ses adversaires, un quatrième mandat bien qu’il soit malade, handicapé moteur suite à un accident cérébral dont il a gardé les séquelles. Malgré cela, la commission électorale a jugé sa candidature recevable et n’a rien trouvé à redire sur ce score acquis grâce à la complicité de l’armée et de l’administration  qui ont mobilisé leurs forces et leurs moyens pour que leur candidat réussisse son passage avec aisance.

Ses adversaires, surtout Ali Benflis auront beau crier à la fraude électorale, rien n’y fera et Bouteflika continuera à diriger sur sa chaise roulante et de son lit de malade un pays qui ne donne guère une image flatteuse et démocratique de ses institutions . Cette situation est d’autant plus singulière que le chef de l’état ne s’exprime que très difficilement et qu’il a été totalement absent physiquement de sa campagne électorale qui a été menée par son premier ministre Abdelmalek Sellal qui va se voir à présent remercier pour ses efforts en retrouvant son ancien poste.

Une page encore plus sombre s’ouvre à partir de maintenant pour une Algérie exposée à tous les vents et à tous les risques y compris celui d’une guerre civile qui ramènera le pays des années en arrière ravivant ainsi les traumatismes de toute une population qui avait placé tant d’espoir dans cette élection pour respirer l’air de la démocratie et du progrès.

Actu-maroc.com

Commentaires