PARTAGER
Le mot « impossible » n’existe pas dans le vocabulaire du président algérien, Abdelaziz Bouteflika. Mais l’adjectif « sérieux » non plus selon la presse de son pays qui ne cesse de tourner en ridicule depuis que son médecin personnel a été chargé par la présidence du pays de faire courir les bruits que Bouteflika est en meilleure santé et qu’il pourrait remarcher prochainement, chose qui l’encouragerait à briguer un nouveau mandat lors de la prochaine élection présidentielle qu’il remportera, on peut le parier sans risque d’être démenti par les résultats.
Selon certains médias qui suivent ces supputations avec scepticisme et au vu des derniers développements politiques avec un changement à la tête du premier parti du pays, le FLN, il ne fait aucun doute, que l’entourage de Bouteflika qui ne lui a pas trouvé de successeur depuis sa maladie, serait tenté de l’encourager à rester au pouvoir, y compris sur une chaise roulante, puisque rien ne s’y opposerait.
Du reste, ses sorties fréquentes à titre officiel sur sa chaise tendraient à prouver qu’il mène une activité normale , histoire de préparer les algériens à se familiariser avec un président impotent pour quelques années de plus puisque l’homme semble irremplaçable pour son pays… plutôt pour son entourage qui le tient en otage.

Commentaires