Bouznika : Des jeunes associatifs plaident pour une politique gouvernementale solidaire en...

Bouznika : Des jeunes associatifs plaident pour une politique gouvernementale solidaire en matière de jeunesse

296
0
PARTAGER

Dans leur « appel de l’espoir », lancé à l’issue de l’université d’automne  tenue récemment à Bouznika, ils ont recommandé de doter les départements  ministériels concernés de ressources financières suffisantes.

D’autre part, ils ont affirmé l’importance de développer et diversifier les  services rendus aux jeunes et d’en assurer la continuité requise, au niveau des  espaces publics qui y sont dédiés avec en premier lieu les Maisons de jeunesse.

L’accent a été aussi mis sur le besoin d’instaurer des canaux de  communication propres à mettre les jeunes en contact avec les acteurs  oeuvrant dans le secteur, qu’il s’agisse d’institutions ou de militants  associatifs.

Les débats ont relevé la nécessité de créer une instance indépendante avec  pour vocation de s’occuper des questions des jeunes, et ce en coordination avec  les autorités de tutelle, incitant par ailleurs la frange des jeunes à adhérer  activement au processus démocratique et à défendre sa stabilité, son intégrité  territoriale et ses valeurs sacrées.

L’appel de l’espoir insiste sur l’impératif d’intégrer les questions  d’ordre national dans les programmes d’enseignement, aux fins d’ancrer  l’esprit de citoyenneté et de patriotisme chez les jeunes marocains, et de  promouvoir une plus grande ouverture de l’école publique sur les milieux  associatif et économique.

L’encouragement des échanges culturels dans l’optique d’un partenariat  international et l’impératif d’un accompagnement médiatique pour les créations  des jeunes de sorte à enrichir les dimensions culturelle et civilisationnelle  de la société marocaine, sont parmi les recommandations de l’Appel de l’espoir.

Pas moins de 500 jeunes ont pris part à cette manifestation ont discuté de  sujets ayant trait à « La jeunesse et le mouvement associatif », « La jeunesse et  la question de l’éducation et de la culture » et « les jeunes et les questions  nationales et euro-méditerranéennes ».    

L’Université d’automne, espace dédié au dialogue et à l’échange  d’expériences entre les jeunes marocains, a été organisée sous le thème  » Maroc possible, Maroc des jeunes, Maroc de l’espoir ».

Commentaires