BRAS DE FER ET LUTTE SANS MERCI ENTRE LE PJD ET LE...

BRAS DE FER ET LUTTE SANS MERCI ENTRE LE PJD ET LE PAM

356
0
PARTAGER

 

Douché par celle enregistrée lors de l’élection partielle de Sidi Ifni, remporté par le parti du PAM, qu’il considère comme un signal d’alarme pour l’avenir,  le secrétaire général du PJD, le parti islamiste, multiplie ses sorties en public pour galvaniser les militants sans prendre de gants.

Son vrai cauchemar ces derniers temps, c’est le Parti Authenticité et Modernité, PAM, à qui il renie toute légitimité populaire et qu’il voudrait voir disparaître de la scène politique sous prétexte qu’il fausse toutes les données du jeu et utilise tous les tripatouillages pour continuer à exister .

Le premier ministre qui ne délaisse jamais sa tunique de politicien harangueur de foules ni son discours populiste, est allé même jusqu’à conseiller aux dirigeants du parti qu’il descend en flammes en toute occasion, de se faire hara-kiri, et de dissoudre leur formation dont l’acte de naissance dit-il est faux et qui traîne des défauts originels depuis l’année de son apparition concluante en 2009 sur l’échiquier.

L’analyse d’Abdelilah Benkirane débouche sur une nouvelle conclusion: l’adversaire le plus sérieux à abattre avant les élections de 2015 ce n’est ni l’Istiqlal, ni l’USFP, encore moins l’actuel allié au gouvernement, le parti du RNI, mais bel et bien le parti fondé par le conseiller royal et ami du roi, Fouad Ali El Himma. sans aller jusqu’à le nommer, Benkirane continue à croire que ce dernier continue à être le vrai patron du parti, qu’il le dirige et l’oriente à distance tout en tirant les ficelles de toute la vie politique nationale et de ses coulisses.

La stratégie qui sous-tend ce discours dangereux est double pour le numéro 1 d’un parti islamiste en perte de vitesse qui lui même accuse une chute vertigineuse dans sa côte de popularité: Il s’agit tout d’abord de préparer psychologiquement les bases de son parti à une défaite annoncée suite aux mesures impopulaires prises par le gouvernement aux détriment des couches défavorisées, et de dénoncer par avance les résultats de ces élections au cas où ils lui seraient défavorables en accusant le ministère de l’intérieur sur lequel il a tout les pouvoirs pourtant, de favoriser les candidats du PAM, un parti qu’il accuse par ailleurs de quadriller tout le territoire dans cette perspective. Un territoire que le parti islamiste a annoncé ne pas pouvoir couvrir dans sa totalité, ce qui est en soi un mauvais signe pour l’issue du prochain scrutin.

D’ici cette échéance, il faudra s’attendre à un durcissement du discours du premier ministre et une avalanche de pressions pour que le ministère de l’intérieur reste à l’écart de l’organisation des élections. Une vieille revendication des islamistes qui n’est pas prête de se concrétiser.

 

Actu-maroc.com ____________________________

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière Agression voilée

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires