Brésil : la grève des policiers entraîne des violences à Salvador de...

Brésil : la grève des policiers entraîne des violences à Salvador de Bahia

274
0
PARTAGER

Sous le soleil brûlant, les soldats casqués et lourdement armés patrouillent dans Pelurinho, le quartier historique de Salvador. Leur présence rassure les touristes étrangers venus admirer l’architecture coloniale. Mais pour Luis Gomes, qui tient une boutique de chapeaux traditionnels, le mal est déjà fait : « Le tourisme a baissé ici, à Salvador, alors que le carnaval approche. Franchement oui, le flux de touristes a chuté d’au moins 10%, ici, dans le centre historique »

Dans les quartiers pauvres de Salvador, on ne sort plus la nuit. De nombreuses boutiques on été pillées. Les agressions et les meurtres s’enchaînent. Lundi, Marcos, la trentaine, a été tué par balle. Enième victime dont le meurtre ne sera jamais élucidé. Sa tante, Crispina, est venue récupérer le corps de son neveu à la morgue :

« Les gens savent qu’il n’y a pas de présence policière dans la rue, alors ils assassinent, encore plus que d’habitude. Il y en a énormément. Et des pillages de boutiques aussi, à cause de la grève. Dans les quartiers chez nous, partout. Voilà ce qui se passe ici, parce qu’il n’y a pas de policiers ».

Les policiers militaires grévistes sont toujours retranchés dans le Parlement régional, encerclés par l’armée. Les négociations sont au point mort. Mais les autorités assurent que le carnaval qui rassemble chaque année près de trois millions de personnes aura bien lieu. Le compte à rebours a commencé.

 

 

rfi.fr__________________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires