PARTAGER
L’on peut vivre paisiblement sa retraite d’ancien premier ministre et de se voir brusquement tiré de l’anonymat et voir son nom rappelé à la une des journaux pour un fait divers. C’est ce qui vient d’arriver à l’ancien chef du gouvernement sous Hassan 2, Karim Lamrani, que tout le monde a fini par oublier et dont l’âge très avancé l’a fait disparaître des radars de l’actualité. Un homme très riche à la tête d’une fortune colossale dont il a confié la gestion à sa fille douée, Saida.
Il y a quelques jours, une bande de malfaiteurs a fait irruption dans l’une de ses villas, située à l’intérieur d’une ferme, de la région de Bouknadel sur l’axe entre Rabat et Kénitra, une villa qu’il ne visitait plus après l’avoir confiée à des membres de sa famille, l’ancien premier ministre ayant de terminer ses jours dans sa somptueuse demeure de Casablanca. Surprenant les résidents de la villa et la ferme, les malfrats ont fait main basse sur tous les objets de valeur malgré la présence des gardiens peu habitués à une telle détermination de la part de criminels armés et menaçants qui ne finiront pas par écouler les marchandises volées qui devaient leur rapporter un butin conséquent. Car aussitôt après leur forfait, gendarmes et policiers prévenus, ont mené une chasse à l’homme pour retrouver la piste de cambrioleurs bien organisés mais imprudents.
L’ancien premier ministre Karim Lamrani avait fini par oublier qu’il avait cette ferme et cette villa parmi ses biens,et n’a donc pas été informés de cette mésaventure.

Commentaires