CAN 2015/2017 : l’infrastructure et les capacités organisationnelles, atouts du dossier marocain

CAN 2015/2017 : l’infrastructure et les capacités organisationnelles, atouts du dossier marocain

211
0
PARTAGER

Envoyés spéciaux

« Nous avons présenté un dossier solide et complet basé sur l’infrastructure sportive et extra-sportive dont dispose notre pays, ainsi que sur les capacités organisationnelles du Maroc », a affirmé M. Moncef Belkhayat, ministre de la Jeunesse et des Sports, à la sortie de la salle destinée à la présentation des dossier de candidature.

« Nous avons exposé deux films, donnant un aperçu sur les installations routières, ferroviaires, hôtelière et sportives se trouvant au Maroc et nécessaires à toute bonne organisation d’un tel événement, alors que le deuxième est revenu sur la cérémonie d’ouverture du stade de Marrakech qui reflète tout le savoir-faire du Maroc en domaine d’organisation », a précisé M. Belkhayat.

« Notre présentation était en harmonie avec les normes et exigences de la CAF pour l’organisation de ce rendez-vous footballistique continental et fort d’un soutien populaire exprimé par les 200.000 signatures de citoyens collectées sur l’ensemble des villes marocaines », a-t-il assuré.

Il a, en outre, affirmé que l’ambition du Maroc ne s’arrête pas là et que la délégation marocaine a exprimé sa volonté d’abriter dans le futur la CAN des moins de 17 ans.

Pour sa part l’Afrique du Sud, candidate à l’organisation de la CAN 2015 ou 2017, aux côtés du Maroc, a fait du « grand succès » du Mondial-2010 son cheval de bataille pour convaincre les membres du comité exécutif de la CAF.

« Nous avons présenté une bonne candidature. Vous voyez bien que nous sortons du grand succès de l’organisation de la Coupe du monde 2010, la première à être organisée sur le sol africain. Sortant d’une telle expérience, nous sommes prêts à confirmer encore une fois notre capacité à organiser la CAN 2015 ou 2017 « , a indiqué M. Victor Mditra, consul général de l’Afrique du Sud au RD Congo, suite à la présentation du dossier de son pays.

La délégation marocaine est composée de MM. Moncef Belkhayat, ministre de la Jeunesse et des Sport, Ali Fassi Fihri, président de la Fédération royale marocaine de football et des membres de la commission de soutien de la candidature marocaine, à savoir les ballons d’or Ahmed Faras, Mohamed Timoumi et Baddou Zaki.

Sur les 12 membres disposant d’une voix, trois sont absents, à savoir le représentant de l’Egypte qui n’a pas pu se rendre à Lubumbashi et ceux du Nigéria et de la Tunisie, suspendus par la FIFA, suite au dernier scandale qui a secouer l’instance footballistique internationale.

Commentaires