CAN, CAF, Déboires et inculture…

CAN, CAF, Déboires et inculture…

404
0
PARTAGER

Je suis, comme beaucoup parmi vous, de ceux qui souhaitent vivement que s’achève cette année 2014.


Elle n’aura pas été très heureuse pour notre sport sur le plan des résultats, certes, mais pas seulement.

Fait nouveau, nous avons entamé une phase de problèmes plus ou moins graves avec les instances sportives internationales.

L’année a commencé avec les déboires de notre fédération de football avec la FIFA. Elle va nous recadrer de belle manière. On aurait pu espérer que la leçon eût été bien apprise.

Mais non.

Depuis deux semaines nous sommes en plein cauchemar. Nous sommes en train de quitter 2014 avec des déboires non moins graves, cette fois ci avec la CAF que nous avons réussi à faire réagir durement à notre encontre.

Entre-temps, il y eut bien-sûr les histoires du rugby avec la CAR et la fédération internationale de ce sport et dans le même registre, il y eut les déconvenues du basket-ball.

Une année véritablement sans, mais qui laissera des traces pour très longtemps encore.

Par vanité, pas plus, nous avons voulu réformer une loi cadre dont personne ne s’était jamais plaint, mais avons oublié qu’en sport, ce qui prime, ce sont les règlements internationaux, et qu’une réforme ne peut être envisagée uniquement pour faire son intéressant.

Nous nous sommes mis dans un anachronisme sans précédent avec le sport mondial, voulant innover là où il n’y a aucune marge de manœuvre.

Nous avons tant voulu organiser une coupe d’Afrique de football, mais avons omis que bien qu’elle se déroule sur notre territoire, cette manifestation appartient à la confédération africaine de football, et à elle seule.

C’est dire qu’encore une fois nous avons fait dans le contentement absolu et l’auto satisfecit. Nous nous croyons plus intelligents que le reste du monde et le reste du monde est en train de nous remettre gentiment à notre place.

Sans tenir compte de nos erreurs et de nos expériences antérieures, nous nous sommes encore une fois mis dans des difficultés dont on n’avait que faire.

Nous avons tellement confiance, avec arrogance, dans notre savoir illusoire du sport et du football en particulier que nous en sommes aveuglés au point d’oublier les règles fondamentales et surtout les usages élémentaires dans ce domaine si pointu et si particulier où les règles de préséance n’acceptent point l’a peu près.

Notre inculture sportive est aujourd’hui révélée au grand jour. Ce qui nous est arrivé cette année doit nous faire réfléchir au sérieux de la question sportive, nous pousser à positiver et à aller de l’avant en reconnaissant nos erreurs et surtout, surtout, en ne commentant plus les mêmes à l’avenir.

Ce n’est qu’à ce titre qu’il nous sera possible de retrouver la confiance des instances sportives africaines et, partant, mondiales.

Aujourd’hui toute fédération marocaine qui veut respecter certaines dispositions de la loi nationale se met automatiquement en porte-à- faux avec les règlements internationaux et s’expose à des sanctions graves.

En sport nous devons toujours avoir à l’esprit que tout se fait dans le calme, la concertation, le consensus, et pas autrement.

Par Aziza Daouda

Actu-maroc.com ____________________________

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Commentaires