Canada: l’opposition choisit Thomas Mulcair à la tête du NPD

Canada: l’opposition choisit Thomas Mulcair à la tête du NPD

157
0
PARTAGER

Ancien ministre libéral du Premier ministre québécois Jean Charest avant de passer au NPD, Thomas Mulcair a largement contribué à la victoire de la formation aux législatives de 2011 aux côtés du défunt chef charismatique du parti, Jack Layton.
« Notre défi ce n’est pas le manque de compétences ou de talent, c’est un manque de leadership. Et nous comptons bien y remédier » a déclaré Thomas Mulcair dans son discours d’intronisation devant un public survolté malgré la fatigue due aux longues heures d’attente des résultats.
Il s’est posé en rassembleur du peuple canadien, fustigeant l’attitude du gouvernement actuel de Stephen Harper.
« Notre gouvernement actuel joue sur les peurs des gens et cherche à diviser (…) mais ce qui nous unit est bien plus important que ce qui nous oppose », a martelé Thomas Mulcair.
« Alors que notre parti est en train de s’unir pour contrer un gouvernement qui démantèle nos chères institutions, nous nous engageons à agir sans exclure ni diaboliser nos adversaires politiques », a poursuivi le nouveau leader de la gauche canadienne avant de conclure, presque lyrique : « Nous allons unir notre pays et nous travaillerons ensemble à créer un monde meilleur et plus juste », faisant écho au dernier message de son prédécesseur Jack Layton.
La personnalité du leader sera déterminante pour les prochaines législatives, affirmait quelques heures avant le vote final Olivia Chow, députée du NPD et veuve de Jack Layton, dont la présence et les commentaires ont électrisé les militants de la convention.
« Nous avons besoin d’un candidat capable de crever l’écran dès lundi. L’heure n’est pas à l’entraînement, la vraie bataille commence dans 48 heures » a-t-elle déclaré.
Thomas Mulcair, avocat de 57 ans marié et père de deux garçons, vit à Montréal. Il a la double nationalité canadienne et française, cette dernière acquise grâce à sa femme française.
Formant un tandem efficace avec Jack Layton, il avait fait monter au printemps 2011 la vague orange – couleur du parti – qui a donné au NPD 59 des 75 sièges que le Québec compte au parlement fédéral. Le parti social-démocrate devient alors la deuxième formation du pays, une première dans l’histoire du Canada.
La victoire de Thomas Mulcair a été laborieuse notamment parce que, pour lui, le chemin du gouvernement passe par l’ouverture au centre, ce que certains de ses camarades de parti dénonçaient d’avance comme une possible perte de l’identité de gauche du NPD.
Il portera les couleurs du NPD lors des élections législatives de 2015, emboîtant le pas à Jack Layton, qui avait hissé le parti au rang d’opposition officielle en mai 2011, trois mois avant de décéder d’un cancer.
« Pour la première fois, notre leader aura une possibilité réelle de devenir premier Premier ministre néo-démocrate du Canada », a noté Alexa McDonough, qui avait précédé Layton à la tête du parti.
Certes, les prochaines législatives sont loin. Mais les derniers sondages sur les intentions de vote mettent le NPD à égalité avec les conservateurs au pouvoir.

 

AFP________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires