Caravane de l’export en Afrique : Bilan positif et satisfaction des opérateurs...

Caravane de l’export en Afrique : Bilan positif et satisfaction des opérateurs et responsables marocains

288
0
PARTAGER

-Par Abdellatif Touzani-

Ces missionnaires de partenariat s’accordent tous à dire que les opportunités d’affaires sont énormes, tant le potentiel de croissance dont recèlent ces pays reste inexploité.

De même, le choix de ces quatre pays à savoir le Ghana, le Benin, le Togo et l’Angola, n’est pas le fruit du hasard, mais l’identification de ces destinations a nécessité d’importants efforts pour étudier d’abord le terrain et approfondir ensuite la recherche et la prospection, ont-ils souligné.

Dans une déclaration à la MAP, le ministre du commerce extérieure, M. Abdellatif Maazouz, a affirmé que dans toutes les étapes de ce voyage d’affaires, « le Maroc a brillé et a été bien reçu ».

Le nombre de participants aux différentes rencontres et celui des dirigeants politiques et des opérateurs économiques rencontrés par la délégation officielle marocaine témoignent du succès de la caravane.  » Pour moi, ce sont des indices très intéressants pour la réputation et l’image du Maroc dans ces pays « , a déclaré le ministre.

De même, le nombre « fortement croissant  » de rencontres entre les hommes d’affaires marocains et subsahariens, comparativement aux éditions précédentes, montre que  » la machine devient de plus en plus rodée et de plus en plus efficace et rentable ».

A titre d’illustration, M. Maazouz a annoncé que des transactions ont été signées et concrétisées officiellement que ce soit dans le domaine agroalimentaire, ou ceux du médicament ou de technologie de l’information. Aussi, de grands chantiers nous ont été proposés notamment dans le bâtiment, les nouvelles technologies de l’information et dans l’ingénierie, a-t-il ajouté.

Défendant le choix du Ghana et de l’Angola comme pays non francophones comme étapes de la caravane, le ministre a appelé les entreprises à se débarrasser du complexe culturel et de l’obstacle psychologique lié à la culture.  » Le business ne dépend pas de la culture ou de la langue « , insiste-t-il, affirmant que les visites dans ces deux pays aura un impact positif sur les relations économiques avec les deux pays.

Le Directeur général de Maroc export (Centre marocain de promotion des exportations), Saâd Benabdallah, a indiqué de son côté qu’au total 2.370 rendez-vous entre hommes d’affaires ont été comptabilisés dans toutes les escales de la caravane, ce qui a permis, a-t-il dit, d’optimiser le temps et le déplacement de nos opérateurs.

Toujours dans la lecture quantitative, M. Benabdallah a indiqué que sur ce chiffre, 33 pc des contacts et rendez-vous ont fini par des concrétisations.

Au niveau qualitatif, le DG de Maroc export a souligné que la bonne représentativité sectorielle dans la caravane a été adaptée à la demande de nos pays africains voisins et amis.

A cela, il faut ajouter la démarche intégrée suivie pour travailler par des blocs régionaux avec lesquels le Maroc a lancé des accords de libre-échange et qui sont en train d’être ratifiés.

Globalement, « notre politique commerciale et de développement et le bon positionnement du Maroc en tant que pays qui veut exporter et importer commencent à donner des fruits « , s’est-il réjoui.

Tout cela est le résultat d’un travail qui a été mené en profondeur au cours des dernières années par le biais des visites qu’a effectuées SM le Roi Mohammed VI dans ces pays, a-t-il noté.

 » Notre logique n’est ni linguistique ni régionale mais est de promouvoir la coopération sud-sud lancée par SM le Roi et de voir quelles sont les opportunités pour renforcer cette coopération avec ces pays amis », a-t-il ajouté.

Le résultat ne peut qu’être satisfaisant de l’avis même d’autres opérateurs marocains, dont Abdel-ilah Kouider, du groupe Ynna Holding pour qui ce genre de caravane joue un rôle vital dans le processus de prospection et de contacts, ainsi que pour la recherche de clients.

Se félicitant de la qualité des ateliers d’affaires organisés en marge de la caravane, le représentant du groupe a appelé le secteur privé marocain à prendre les devants pour investir le potentiel qu’offre le marché subsaharien prometteur et ses énormes opportunités d’investissements dans divers secteurs porteurs.

Les investissements marocains en Afrique subsaharienne au cours des deux dernières années se sont élevés à près de 900 millions de dollars US, faisant du Maroc le deuxième investisseur dans le continent après l’Afrique du sud.

Près de 68 pc de ces investissements ont été effectués dans les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Depuis sa première édition, en décembre 2009, la caravane de l’export a parcouru 14 pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’UEMOA, de l’Afrique centrale et de l’Afrique subsaharienne

MAP__________________________

 

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires