Casablanca abrite la 1ère conférence internationale sur l’outsourcing

Casablanca abrite la 1ère conférence internationale sur l’outsourcing

295
0
PARTAGER

Cette rencontre dont l’annonce a été faite lundi lors d’une conférence de présentation, réunira pas moins de 150 participants pour discuter de l’externalisation et de ses enjeux actuels et futurs.

Parmi les invités de marque du Med Sourcing Morocco, des professionnels internationaux représentant des entreprises et des institutions qui s’intéressent de près aux processus d’externalisation. Et également, des représentants d’associations professionnelles, entre autres, l’European Outsourcing Association, le CIGREF, le SYNTEC ainsi que des prestataires de services.

Des professionnels représentant l’Inde, leader mondial de l’outsourcing, apporteront par la même leur savoir-faire et leur expertise. D’autres, des Français, des Américains, des Espagnols, des Belges et des Britanniques témoigneront pour leur part de l’évolution du secteur dans leurs pays respectifs.

Les organisateurs soulignent que Med Sourcing Morocco s’inscrit dans la problématique actuelle de nombreux dirigeants, lesquels en réaction aux évolutions économiques récentes, adoptent de plus en plus des stratégies de recentrage sur leurs métiers de base. Et pour cause, l’externalisation est considérée aujourd’hui comme un facteur important de compétitivité, de flexibilité et de meilleure réactivité pour répondre aux nouveaux défis économiques.

Sur le choix du pays organisateur, ils ont mis en avant le potentiel du Maroc, une destination de référence qui travaillant activement sur ce secteur, devenant en peu de temps un leader régional dans l’outsourcing en général et du nearshoring, en particulier.

Comme en témoignent les chiffres: 100.000 emplois seront créés d’ici à 2015 et le chiffre d’affaires sectoriel prévisionnel est de près de 2 milliards d’euros.

Pour atteindre ces objectifs, une offre attractive a été développée pour les investisseurs. Elle s’adresse en priorité à des filières à fort potentiel, en l’occurrence, l’ITO (Information Technology Outsourcing), les services BPO transversaux (Business Process Outsourcing), les services BPO verticaux dont les back office bancaire, d’assurance et médical et finalement les services à la clientèle.

Le Maroc a également procédé à un allégement de la fiscalité du travail. Une exonération pour une durée de 24 à 36 mois de l’Impôt sur le Revenu, de la taxe de formation professionnelle et des cotisations patronales et salariales est accordée aux sociétés. L’impôt sur le revenu a été plafonné à 20 pc pour les entreprises installées dans les plateformes industrielles intégrées, notamment Casanearshore et Rabat technopolis.

Le Royaume mise aussi sur un capital humain hautement qualifié pour lequel un dispositif d’aide à la formation a été mis en place. Un système d’aide, pouvant atteindre plus de 6.000 Euro par personne pendant les 3 premières années d’embauche, est en l’occurrence mis à la disposition des opérateurs qui fournissent des efforts de formation à l’embauche et de formation continue.

A cela s’ajoute, un plan de formation adapté aux besoins de ce secteur, avec l’objectif de garantir la disponibilité de près de 70. 000 personnes. Et aussi un investissement conséquent dans la formation des cadres et une offre d’infrastructures et de services aux meilleurs standards internationaux offerte aux investisseurs qui s’installent au Maroc.

Avec à la clé, six zones Offshoring développées pour accompagner la croissance attendue du secteur de l’offshoring.

 

Commentaires