PARTAGER
Un bon point pour l’image de la capitale économique du royaume qui se positionne comme future grande place financière africaine.
Selon le magazine international de référence, elle vient de ravir la deuxième place à la mégalopole sud-africaine Johannesburg tout juste après la capitale du Kenya, Nairobi, en termes de nombres de milliardaires qui y vivent et qui y travaillent et dont le nombre atteint largement, toujours selon le magazine spécialisé, le nombre très significatif des 5000. Un chiffre surprenant et qui devrait en étonner plus d’un même si les signes extérieur de richesse tendent à s’y banaliser.
La revue en profite, faute de classement exhaustif de toutes ces fortunes sur lesquelles il est impossible de mettre un nom, de rappeler les noms , en revanche, des trois personnalités marocaines les mieux classées parmi les plus grandes fortunes africaines et sans surprise, c’est Othmane Bengelloun qui mène le bal en se plaçant à la douzième place au niveau du continent suivi de Aziz Akhenouch à la seizième place et enfin Anas Sefrioui, l’empereur de l’immobilier, à la dix huitième.

Commentaires