PARTAGER

Les scènes de violence qui ont devancé ces trois derniers jours le match de football à hauts risques entre le Wac et le Raja ce dimanche, ont donné le ton par avance à la température explosive qui règnera dans les gradins et dans les quartiers du Grand Casablanca.

En effet, bousculades, bagarres et affrontements à visage découvert avec les forces de l’ordre ont devancé le match pour l’acquisition des 45.000 billets mis en vente qui se sont arrachés en quelques heures, non pas par le public, pour la majorité d’entre eux, mais par les revendeurs au marché noir, les premiers à gâcher la fête. Une fête qui n’existe que dans l’esprit des naifs, car tout porte à croire que les mêmes scènes indescriptibles de hooliganisme seront de la partie quelque soit le résultat du match, car impossible de voir un tel derby se tenir sans son lourd bilan de casse, d’arrestations et d’hospitalisation, avec des passants apeurés courant dans tous les sens et des automobilistes extirpés de leurs voitures et dépossédés de leurs biens.

La préfecture de police a prévenu tout le monde, mais rien n’y fera car les auteurs de ces scènes seront bel et bien présents dans les gradins récemment retapés à neuf mais qui n’échapperont pas à la folle colère de supporteurs surexcites à coups de psychotropes et imbibés d’alcool. Pourtant, il se trouvera toujours des amateurs de beau football pour venir en avion de l’étranger pour assister à ce derby malgré tout ce qui vient d’être dit comme à chaque année.

Par Jalil Nouri

Commentaires