PARTAGER
L’appel à la grève lancé par le Syndicat des Pharmacies du rand Casablanca a été généralement bien suivi par ses adhérents puisqu’aucune officine n’a levé son rideau ce mardi, créant des désagréments pour de nombreuses personnes qui n’avaient pas été informées de ce mouvement et qui se sont retrouvées sans médicaments et sans interlocuteurs.
Cet appel avait été lancé rappelons-le, pour dénoncer la pagaille qui prévaut dans ce secteur et les libertés que s’octroient certains pharmaciens avec le règlement, notamment concernant les horaires de fermeture et les rotations des permanences. De plus, les pratiques de non respect des prix et des parapharmacies non réglementées ont crée un malaise au sein de la profession, malaise que le syndicat a avoué ne pas pouvoir dépasser en raison de dissensions internes.
Cette journée de fermeture généralisée n’est qu’un avertissement, car le principe de grèves tournantes serait actuellement à l’étude si l’autorité de tutelle n’intervient pas avec des mesures coercitives contre les contrevenants et d’autres sanctions extrêmes comme le retrait de licences our les récidivistes qui enfreindraient les règlements fixés par le ministère de la santé.

Commentaires