PARTAGER

Plusieurs jours après son retour de son voyage en Suède à la tête d’une délégation de partis sur décision royale, la secrétaire générale de la formation de gauche du PSU, le Parti Socialiste Unifié, Nabila Mounib continue de distiller au compte -goutte dans les médias, les principales leçons de ce voyage express destiné à fa faire revenir ce pays sur son projet de reconnaissance de la prétendue » RASD, la République Arabe Démocratique Sahraouie » pour la défendre ensuite devant l’ONU pour qu’elle puisse acquérir, révèle Mounib », le statut de pays observateur comme elle l’a fait pour la Palestine.

Ainsi présentée, la chose prend une dimension particulière, grave même, qui doit faire prendre conscience au Maroc de la nécessité de revoir totalement sa stratégie diplomatique d’autant plus que plusieurs pays scandinaves sont sur le point de suivre le même que Stockholm connue à présent pour déployer un zèle sans limites sur ce dossier avec pour celle motivation annoncée: la protection des droits de l’homme là où ils sont menacés, dans n’importe quelle région du monde.

Dans ses discussions avec les responsables politiques suédois à l’origine du projet de reconnaissance de la pseudo »RASD », Nabila Mounib dit avoir retenu leur large méconnaissance du dossier du Sahara et des avancées réalisées par le royaume ainsi que leur grande déception d’avoir été ignorés lors de leur visite au Maroc quand ils étaient venus y obtenir des éclairages de la part des autorités et des partis de gauche. Autrement dit, le Maroc ne peut s’en vouloir qu’à lui-même dans cette affaire après s’être tiré une balle dans le pied. Il sera très difficile de remonter la pente, conclut-elle.

Par Jalil Nouri

Commentaires