PARTAGER
A la veille du nouvel an et sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, il n’est pas inutile de se préparer dès maintenant aux nouvelles augmentations prévues par la loi de finances 2018 qui porteront un coup supplémentaire au portefeuille des citoyens déjà bien malmené au cours de cette année qui s’achève.
Si les tarifs des carburants poursuivront leur jeu de yo-yo et les denrées de première nécessité ne connaîtront pas de répit de leur côté, le gouvernement tente d’éteindre le feu et jouer le calme en temporisant et en renvoyant à l’année prochaine la décompensation de la farine et du gaz butane, les mesures les plus impopulaires qu’il pourrait prendre à court terme.
En attendant et au titre de la prochaine loi de finances, les décisions qui feront grincer des dents ne manqueront pas. A l’image des frais relatifs aux autorisations de construction dont le montant sera multiplié par 8 pour passer de 1000 dhs à 8000 dhs. En revanche, les frais concernant le permis de conduire restera modérée pour passer à 3500 dhs. L’obtention du passeport sera également majorée de 200 dhs pour passer à 500 dhs au lieu des 300 actuellement.
Au final et comme déjà habitués au phénomène ces derniers mois, les citoyens ne seront pas à l’abri d’une flambée des prix généralisée si les pluies ne se montrent pas plus généreuses et surtout au rendez-vous.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires