PARTAGER

L’argent facile fait partie des tentations  face auxquelles beaucoup sont très faibles.

Il est incontestable que l’État  marocain est très intéressé par l’argent facile et les exemples sont multiples. ..
Une petite augmentation de la TVA sur les factures d’eau et d’électricité , et pas seulement,  une hausse des vignettes automobiles,  quelques dizaines de centimètres sur chaque litre de carburant sans compter les taxes que l’état applique sans vergogne   sur votre plein parce  que tout le monde est obligé de passer à la station essence -du moins ceux qui paient leur carburant- ,  les timbres pour passeport qui vont passer de trois cents à cinq cents dirhams le premier janvier prochain  ..
Avec une classe moyenne surendettée et qui s’effiloche de jour en jour , l’écart entre les nantis et les pauvres ne cesse de s’amplifier et il ne faut pas s’étonner que dans nos villes il y a des mendiants tous les cinq mètres et il ne faut surtout pas leur en vouloir si eux aussi s’adonnent à l’argent facile!
Dans notre pays, on a cette impression qu’il y a deux gros robinets qu’on arrive pas à fermer. Le premier concerne le pillage de l’argent public et les privilèges indus et le second produit sans arrêt et à une allure vertigineuse pauvreté et misère.
Ce ne sont pas quatre limogeages sans poursuites judiciaires, voire même trente qui vont changer les choses. Si vraiment on décide de changer les choses..
Mais, un jour peut être il faudra trouver la volonté politique nécessaire pour que l’Etat ne prenne plus la pauvre bourse des citoyens sans défense pour une proie facile. .
Jusqu’à présent malheureusement,  c’est bien le contraire qui se passe car certains commis de l’État s’ingenuent à trouver de nouvelles taxes ou à en imposer de nouvelles pour faire rentrer de l’argent dans les caisses!

Hafid Fassi Fihri

Commentaires