PARTAGER
Connaissant les habitudes du roi Mohammed VI pendant le mois sacré du ramadan et surtout ses ballades en voiture décapotable à l’approche de la rupture du jeûné, des dizaines d’habitants de la capitale, Rabat, où il réside en cette période, se plaisent à venir guetter son passage le long du trajet , en espérant qu’il s’arrêtera à un feu rouge, le temps de le saluer de loin et par chance, pour prendre une photo avec lui, s’il y consent, sachant qu’il ne s’y oppose que rarement.
Seuls ou en famille, ne craignant guère la réaction de sa sécurité rapprochée réduite à sa plus simple expression, ces guetteurs du roi ne se trompent que rarement sur les horaires du passage du roi, toujours à bord de la même voiture, en compagnie de sa petite famille et parfois  avec son conseiller et proche ami, Fouad Ali El Himma, le seul à avoir ce privilège et dont la présence aux côtés du souverain est devenu un cliché classique dans toutes ses sorties. Ces admirateurs de Mohammed VI ne sont pas à comparer avec les autres « guetteurs », ceux dont l’objectif est de transmettre une lettre de main à main pour demander une intervention royale et dont la présence aux carrefours et trajets empruntés n’est guère tolérée par les services de sécurité en raison des désagréments et perturbations qu’il provoquent.
Pour les premiers, au contraire, s’ils arrivent à obtenir la précieuse photo, ce ne sont que larmes versées pour le plus beau jour tant espèré de toute une vie.

Commentaires