PARTAGER
Le numéro 1 de l’Istiqlal n’en est pas à sa première bévue mais sa dernière pilule est bien dure à avaler puisqu’elle vise un état voisin, la Mauritanie avec lequel les relations sont déjà assez tendues depuis plusieurs mois.
Autant dire que ses propos ne vont pas dans le sens d’un apaisement souhaité par Rabat qui continue de miser sur une amélioration de ses relations avec ce pays voisin et son résident devenu ouvertement proche des thèses séparatistes du front Polisario.
Le chef du parti de la balance a fait dernièrement une déclaration explosive pour la diplomatie marocaine en affirmant que la Mauritanie ne devrait pas être un pays indépendant puisqu’elle fait partie intégrante du territoire marocain. Un pavé dans la mare dont les conséquences se font lourdement ressentir au sein de la classe politique mauritanienne qui ne trouve pas assez de mots durs pour rétorquer à Hamid Chabat dans des termes véhéments.
A la veille de la formation d’un nouveau gouvernement, cette affaire vient conforter la position de ceux qui s’opposent à l’entrée de ce dernier dans la prochaine équipe de crainte qu’il ne mette le pays dans des situations inextricables comme il vient de le faire avec la Mauritanie.
Par Jalil Nouri

Commentaires