Charlie Hebdo : A qui profite le crime ?

Charlie Hebdo : A qui profite le crime ?

492
0
PARTAGER

Passés l’effroi et l’émotion suscités par le massacre de Charlie Hebdo mercredi dernier à Paris, il est utile  de savoir rester lucide quant aux conséquences de cet acte  qui a ébranlé  et bouleversé la France.

A ce sujet, une question  majeure mérite  d’être posée et analysée : A qui profite le crime ?

Comme les voies du renseignement sont insondables et impénétrables, sauf  grosses  fuites, genre  Wiki Leaks, loin de nous l’idée de balancer des hypothèses quant aux véritables commanditaires, ceux qui ont exécuté  ces assassinats ayant été tués, ou la prétention d’analyser la mise en scène théâtrale des investigations et de la traque  des suspects  que l’on a pu suivre en direct comme dans un film  américain.

Le président français, François Hollande a tiré grand profit de ce qui s’est passé à Charlie Hebdo  et après une année 2014 catastrophique pour lui,  sa côte  de popularité  risque d’exploser : une aubaine inespérée.

Malgré l’exclusion du Front National de la marche républicaine qui devait marquer  une unité nationale retrouvée, mais  qui s’est transformée  en fiasco, François Hollande a su tirer  son épingle du jeu en adoptant un style ferme, juste et précis, de l’avis d’observateurs  avisés.

La stigmatisation des musulmans, l’Islamophobie étant têtue et tenace puisqu’entretenue par  des lobbies  déterminés  et puissants ne pourra,  malgré  de nombreux appels dans ce sens,  atténuer la tentation du raccourci simpliste de l’amalgame entre musulmans et terroristes.

La frustration liée au conflit  palestino-israélien étant très profonde dans le monde arabe et musulman, Israël ne manquera pas l’occasion de s’afficher  en combattant et guerrier contre «les terroristes musulmans» afin d’améliorer  son image  en Occident.

Une image  écornée  et au plus bas ces  derniers mois, surtout après la guerre  contre Gaza  et la vague  de reconnaissance  et de soutien dont a bénéficié  l’autorité  palestinienne en vue de la création d’un Etat palestinien.

En fait,  jamais Israël n’a été autant critiquée en Occident que durant  l’année écoulée et l’adhésion  de la Palestine à l’UNESCO et à la CPI, acceptée vendredi dernier  par le Secrétaire Général de l’ONU, laissait  présager de représailles  énormes  de la part de l’Etat hébreu.

En déclarant, à son arrivée à Paris que les juifs de France, étaient les bienvenus en Israël  afin d’y vivre en sécurité, Netanyahou a voulu se poser à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme.

Mais dans sa volonté de confondre  les mouvements de résistance, Hamas et Hezbollah, à Daëch ou Al Qaïda, Netanyahou engage une grande opération de manipulation  des opinions publiques occidentales avec une propagande qui met  les juifs  en posture  d’innocents  et les musulmans dans le rôle de terroristes.

A chaque fois que Tsahal a engagé une guerre en Palestine ou au Liban, Israël s’est toujours  mis dans la peau de la pauvre victime invoquant des missiles qui lui tombent sur la tête.

Une victime de guerre qui a tué plus de 2200 civiles palestiniens  en juillet dernier.

François Hollande n’a pas hésité, juste avant de prendre  part à la marche républicaine, à montrer du doigt  des chefs d’Etat «peu soucieux de la Liberté d’expression» dans leurs pays, mais il ne doit pas oublier qu’il a fait la marche main dans la main, avec des criminels de guerre, coupable de crimes contre l’humanité.

Hafid FASSI FIHRI

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires