PARTAGER

Les autorités marocaines viennent de mettre tous les moyens et mobiliser toutes leurs éléments disponibles pour mener une chasse sans merci à tous les vendeurs ambulants, les « ferrachas » devenus familiers dans le paysage urbain. Après s’être montrées passives et indulgentes durant des années, encourageant ainsi ce phénomène dangereux à défaut de créer des emplois et régulariser la situation du commerce informel contre lequel aucune solution ne s’est avéré viable sur le long terme pour l’éradiquer totalement et après les plaintes récurrentes des commerçants dont l’avenir semble menacé par l’occupation illégale des espaces publics devant leurs magasins, le ministère de l’intérieur a demandé à ses représentants à travers tout le pays, d’utiliser les gros moyens et bouter hors des artères et des rues passantes tous les marchands ambulants en dépit d’une situation sociale sensible après les événements du Rif. C’est d’ailleurs de crainte de voir des débordements et d’assister à des suicides ou des émeutes que cette opération massive de libération de l’espace public a été maintes fois reportée, laissant ce fléau se propager à travers le pays au détriment de l’économie nationale, sans parler des nuisances et des problèmes de propreté, et les perturbations de la circulation dont l’illustration la plus marquantes reste le cas du boulevard Mohammed VI à Casablanca, occupé quotidiennement sur des kilomètres par des centaines de vendeurs ambulants.

Commentaires