PARTAGER

Jaloux des succès du Maroc en Afrique où le Royaume est un acteur majeur de l’investissement en Afrique, le chef de la diplomatie algérienne, l’inénarrable Abdelkader Messahel n’a rien trouvé de mieux pour expliquer un tel engagement en terre africaine qui éclipse l’Algérie que de salir et d’accuser le Maroc « de blanchir l’argent du haschisch en Afrique ».

“Le Maroc recycle en réalité l’argent du haschisch via ses banques dans le continent”, tels sont les propos diffamatoires rapportés par le site TSA en citant le ministre Messahel qui discourait lors d’un débat organisé, ce vendredi 20 octobre, avec les chefs d’entreprises à l’université d’été du FCE à la Safex (Alger).

“L’Algérie n’est pas le Maroc”, a-t-il martelé, en critiquant les patrons algériens qui louent la politique d’investissement marocaine en Afrique, toujours selon le site algérien.

“Beaucoup parlent de la présence marocaine sur les marchés africains, en réalité, il n’y a rien (makan walou)”, a-t-il dit, en ajoutant que “tout le monde sait que le Maroc est une zone de libre-échange ouverte aux compagnies étrangères pour ouvrir des usines et employer quelques Marocains”.

Après avoir vociféré et proféré de graves allégations contre le Maroc, le chef de la diplomatie algérienne a fini par se rendre à l’évidence en appelant implicitement les patrons algériens à prendre exemple sur le Maroc : promouvoir la destination Algérie pour attirer des investisseurs, ajoutant pour appuyer ses dire que « des rapports classent notre pays parmi les dix pays les plus stables et les plus beaux » de …la planète.

En 2016, le royaume s’est non seulement hissé à la première place des économies les plus attractives du continent, mais il a surtout été le pays africain dont le montant des investissements sur le continent s’est révélé le plus important. Le dernier rapport du cabinet Ernst & Young (EY), publié en mai 2017, indique que le Maroc a investi plus de 4 milliards de dollars sur le continent en 2016, ce qui représente 5,1% du total des IDE en Afrique. Ce volume place le Maroc à la tête des investisseurs africains sur le continent.

En termes d’emplois, le Maroc a créé 3.957 emplois à travers les projets dans lesquels les entreprises marocaines ont investi en Afrique. Soit une hausse de 3,1% par rapport à l’année précédente, bien plus que les 2.925 emplois créés par les projets sud-africains, selon le rapport de E&Y.

Commentaires