Chili: démission du ministre de la Justice

Chili: démission du ministre de la Justice

373
0
PARTAGER

Pour la troisième fois, un ministre du gouvernement du président Sebastian Pinera rend son tablier, face au scandale qui secoue l’éducation chilienne. Une éducation en grande partie privée, peu régulée. Cette fois, il s’agit du ministre de la Justice, Teodoro Ribera.

Propriétaire d’une des plus grandes universités privées du pays, l’Université autonome, il est suspecté d’avoir trempé dans une affaire de corruption. Il a recommandé à la gendarmerie d’employer pour deux contrats de courte durée un homme aujourd’hui en détention provisoire pour corruption et blanchiment d’argent.

Cet homme est Luis Eugenio Diaz, ancien président de la Commission nationale d’accréditation la CNA, chargée d’attribuer aux établissements d’enseignement supérieur, un label de qualité conféré par l’Etat. Alors qu’il en était président, toutes les universités privées ont obtenu leur accréditation, apparemment à coup de pots de vin.

Si aucune preuve ne pèse jusqu’ici contre le ministre, les soupçons sont devenus trop forts. Et sa défense maladroite, presque agressive, a fini de le pousser vers la porte.

 

rfi.fr

 

Commentaires