Chili: un « mini » puits de secours achevé

Chili: un « mini » puits de secours achevé

346
0
PARTAGER

L’excavatrice T-130, qui creuse un puits présenté comme le « Plan B » des secours, a « foré vers 10h45 (locales) jusqu’à l’atelier » situé à 630 m sous terre, qui est relié à la galerie où sont pris au piège depuis un mois et demi les mineurs à 700 m, a déclaré le ministre des Mines Laurence Golborne. Des mineurs étaient à proximité, et « ont même pu filmer l’opération », a-t-il précisé sur la chaîne de télévision publique TVN.

Les hommes –32 Chiliens et un Bolivien- prisonniers depuis un éboulement le 5 août vivent principalement dans un espace situé à 700 m, mais disposent en fait d’1,5 km de galerie en colimaçon. L’autre excavateur, la « Strata 950″ qui perce un puits de 702 m, le « Plan A », a atteint 320 m jeudi puis a été arrêté, « une pause prévue », pour remplacer les têtes de forage usagées, selon Golborne. La Strata devrait reprendre le forage ce week-end. Les deux machines ne percent encore que des « puits-pilote » de 30 cm de diamètre. Dans une seconde étape, plus lente, elles élargiront ces puits à 66-70 cm pour extraire les 33 mineurs un par un, via une nacelle. L’objectif des autorités est de ramener les mineurs à l’air libre dans le meilleur des cas aux premiers jours de novembre. « La date initiale est début novembre, mais les choses avancent bien », a déclaré Golborne, selon qui les secours ont « un peu d’avance » sur le plan. Toutefois il s’est asbtenu de fixer une nouvelle échéance.

La T-130 avait repris son forage mercredi après six jours d’arrêt, en raison d’un tunnel obstrué par des pièces métalliques, mais elle a progressé très rapidement ces dernières 48 heures. Un troisième engin, une foreuse pétrolière « RIG-422″ quasiment installée vendredi, doit entrer en action lundi pour creuser un nouveau puits de secours, le « Plan C », un peu plus court (597 m) et à un angle différent. Le président Pinera doit se rendre dimanche à San Jose et dialoguer par téléphone avec les 33 mineurs. Dans un acte symbolique samedi à midi, ceux-ci « hisseront » le drapeau chilien dans leur galerie à 700 m de fond, et entonneront l’hymne national, tandis que familles et secouristes feront de même en surface avec un drapeau signé par « les 33″.

Les autorités ont averti que les abords de la mine étaient « une zone de secours », « de travail 24 heures sur 24″, écartant l’idée d’organiser des festivités pour le bicentenaire. Le président de la Bolivie voisine, Evo Morales, annoncé au Chili pour les festivités du bicentenaire, pourrait aussi se rendre à San José pour saluer son compatriote, seul étranger à figurer parmi les 33, Carlos Mamani. La présidence bolivienne a annoncé son déplacement « en région » au Chili.

 

AFP

Commentaires