PARTAGER

Depuis hier, vendredi, la circulation sur les autoroutes marocaines vit au rythme de nombreux bouchons, mettant à dure épreuve les nerfs des automobilistes pressés de rejoindre les lieux où ils passeront les fêtes de fin d’année.

Comme à l’accoutumée et sans surprise, c’est l’axe Casablanca-Marrakech, qui demeure le point noir de ces départs massifs qui se poursuivront à la même cadence ce samedi et dimanche également. Ce vendredi après-midi et en raison du méga du chanteur Maître Gimms, concert programmé sur la place Jemâa El Fna en début de soirée, il aura fallu pas moins de trois heures aux automobilistes pour traverser l’entrée de Marrakech à partir du péage, pour arriver au centre de la ville de Marrakech.

Ce n’était qu’un avant-goût des bouchons monstres que connait la ville ocre en ces jours de fêtes et de grande affluence   Pourtant la société des Autoroutes du Maroc avait lancé une alerte pour demander aux automobilistes de prendre leurs précautions contre des embouteillages persistants à compter du vendredi entre 15 h et 22 h, le samedi entre 9 h et 13 h et pour anticiper le retour, le lundi 1er janvier entre 16  h et 22 h. Un conseil qu’il n’est pas inutile de rappeler pour éviter les nombreux désagréments de ces départs massifs auxquels il est difficile de s’habituer.

La destination de la capitale spirituelle, Fez subit le même sort causant des embouteillages à l’entrée et la sortie de Rabat alors que l’autoroute vers Tanger reste épargnée par ces départs massifs à chaque week-end prolongé.

Commentaires