Cisjordanie: la maison de Dahlan perquisitionnée par la police palestinienne

Cisjordanie: la maison de Dahlan perquisitionnée par la police palestinienne

190
0
PARTAGER

Cette opération a été lancée au lendemain du rejet de l’appel de Mohammed Dahlane, longtemps considéré comme l’homme de fort de la bande de Gaza, contre son exclusion du Fatah dirigé par le président Mahmoud Abbas à la suite d’accusations de corruption et de meurtres.
Selon des témoins, un grand nombre de policiers et de membres des services ont encerclé la maison de Mohammed Dahlane dans le quartier d’Al-Tirah à Ramallah avant de pénétrer dans le bâtiment où ils ont saisi des armes, des ordinateurs, ainsi que deux voitures blindées.
Mohammed Dahlane se trouvait sur place et les services de sécurité lui ont demandé de rester dans une des chambres de la maison durant l’opération de perquisition, selon des sources des services de sécurité.
La décision d’exclusion à l’encontre de Mohammed Dahlane doit désormais être approuvée par les deux tiers des membres du conseil révolutionnaire du Fatah pour entrer officiellement en vigueur.
Mohammed Dahlane, qui a été ministre chargé de la sécurité intérieure, a également dirigé les forces de sécurité dans la bande de Gaza avant de tomber en disgrâce à la suite du coup de force contre le Fatah mené avec succès par les islamistes du Hamas qui ont pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007.
Il était ensuite progressivement revenu dans le jeu politique à la faveur de son élection au Comité central du Fatah lors du Congrès du parti en août 2009.
Mais il a la cible d’une mesure d’exclusion le 12 juin par le Comité central du Fatah qui avait également décidé d’autoriser une commission d’enquête à étendre ses investigations aux personnalités liées à M. Dahlane.
En avril, l’ambassade palestinienne en Algérie avait dénoncé une « tentative d’assassinat » de l’ambassadeur Hocine Abdelkhalek par trois hommes armés de couteaux et de bâtons, accusant Mohammad Dahlane d’en être l’instigateur.
Le Comité central du Fatah avait annoncé en décembre la suspension de cette instance de Mohammad Dahlane, accusé de « subversion contre le président Abbas et les membres du Comité central ».
Cette annonce officialisait la querelle entre MM. Dahlane et Abbas rapportée depuis des semaines par la presse palestinienne qui avait dégénéré au point que l’ex-chef de la sécurité préventive à Gaza était soupçonné de chercher à noyauter les services de sécurité et les ministères en vue d’un coup d’Etat contre le président de l’Autorité palestinienne.
Il était également visé par une enquête sur l’origine de sa fortune et sur une tentative supposée de créer une milice personnelle, selon la presse.

 

AFP _____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires