PARTAGER
Les associations de protection des enfants d Marrakech s’attendaient à tout sauf un tel coup de poignard dans le dos après le verdict dans le cadre d’un procès retentissant d’un pédophile américain qui a retenu en haleine familles et ong des semaines durant.
L’homme âgé de plus de cinquante ans et qui a apparemment bénéficié du soutien de l’ambassade de son pays et des bonnes relations entre le Maroc et les États-Unis, a eu droit à un traitement de faveur de la part des juges puisqu’il n’a été condamné qu’à deux années de prison alors que es faits qui lui sont reprochés méritaient au moins 10 ans.
L’homme s’était rendu coupable d’attouchements et d’agressions sexuels sur de très jeunes enfants, la dizaine d’années à peine, qu’ils menaient de force à son domicile situé dans l’ancienne médina de Marrakech avant que les voisins ne se décident à le dénoncer en voyant le nombre de ses visiteurs augmenter et qui ressortaient de ses séances avec des cadeaux à chaque fois, mais en pleurs. Le procès, qui  a traîné en longueur avant ce verdict scandaleux avait enregistré plusieurs reports en raison de l’absence des jeunes victimes en raison des pressions exercées sur leurs familles par des parties non identifiées.
Même la presse américaine qui s’est déplacée pour cette affaire a jugé que la clémence de ce verdict constituait un encouragement pour les pédophiles à venir satisfaire leur vice sur les enfants marocains.

Commentaires