Climat des affaires : La BERD s’implante au Maroc

Climat des affaires : La BERD s’implante au Maroc

340
0
PARTAGER

. Ouverture en février prochain d’une antenne de la BERD à Casablanca.
. 2,5 milliards d’euros par an pour le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie.
. 60 millions d’euros déjà engagés dans ces démocraties émergentes.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ouvrira une première antenne à Casablanca en février prochain, a annoncé son vice-président, Jan Fischer.

L’évolution exceptionnelle que connaît le Maroc et les réformes institutionnelles qu’il a initiées, depuis quelques années déjà, sont les principales raisons de l’engagement de la BERD dans le Royaume, a affirmé Fischer dans un entretien à la MAP à l’occasion de sa visite de travail dans le Royaume (26 et 27 janvier).

La décision de la BERD de s’engager au Maroc a été motivée par les réformes substantielles qu’il a initiées et qui ont été couronnées par l’«adoption d’une nouvelle constitution et par des élections législatives transparentes», a-t-il soutenu, soulignant que ces réformes ont conforté le climat des affaires et favorisé davantage l’investissement dans le Royaume.

L’ancien Premier ministre tchèque a rappelé que la Banque compte investir 2,5 milliards d’euros par an au Maroc, en Tunisie, en Egypte et en Jordanie, notant que la part de chacun de ces pays dépend de ses besoins et de sa capacité d’assimilation des crédits.

Il a relevé que la BERD a déjà engagé 60 millions d’euros dans ces démocraties émergentes dans le cadre de la coopération technique qui précède son intervention directe dans ces pays.

Lors de la phase de la coopération technique, a-t-il expliqué, la BERD entame un dialogue avec les autorités gouvernementales, les associations de la société civile et les entreprises, le but étant de pouvoir constituer une vision claire sur les pays dans lesquels elle compte intervenir.

«Les conclusions des discussions menées avec les différents acteurs au Maroc ont été très concluantes. Elles nous ont permis d’apprécier les changements qui s’opèrent dans le Royaume à leur juste valeur», a dit, Fischer.

Sur le plan politique, «nous apprécions les concertations menées avec les différentes composantes de la société marocaine au sujet de la nouvelle constitution et le déroulement des dernières élections législatives dans un climat sain et transparent», a-t-il dit.

Le responsable européen a également salué la détermination du Maroc à persévérer sur la voie de la démocratie, notant que la formation d’un Parlement élu de manière démocratique et le fait de porter au pouvoir des formations politiques issues des urnes constituent de nouvelles preuves de l’attachement du Royaume à consolider ses acquis démocratiques.

Fischer s’est félicité, Par ailleurs, de l’existence d’un secteur privé entreprenant, d’un système bancaire performant et d’un climat favorable aux affaires ainsi que de la volonté du gouvernement de renforcer son économie et de booster la croissance.

«Tous ces facteurs justifient notre présence au Maroc et notre décision d’ouvrir une première antenne à Casablanca», a-t-il expliqué, ajoutant que «la banque compte accompagner le Royaume dans son œuvre de développement et souhaite intervenir surtout dans le secteur privé, un domaine dans lequel elle a l’habitude d’injecter la majeure partie de ses investissements.

Il a, aussi, fait savoir que la BERD a initié déjà quelques projets dans les quatre pays concernés lors de la phase technique et s’apprête à lancer d’autres, notant que l’intervention de la Banque ne se limite pas uniquement au financement mais également au transfert de son savoir-faire acquis durant ses vingt années d’existence en matière d’investissement.

Fischer a, en outre, indiqué que la Banque est fin prête pour engager des investissements directs au Maroc, et ce après l’achèvement de certaines procédures légales et officielles, précisant que les actions futures de la Banque au Maroc ont notamment pour buts de faciliter l’accès des PME-PMI aux sources de financement, de favoriser la création d’emplois et de richesses et de développer l’entreprenariat.

Créée en 1991 et basée à Londres, la BERD est une organisation internationale qui compte 63 pays actionnaires dont le Maroc. Contrairement aux autres institutions financières internationales qui prêtent aux Etats, la BERD intervient spécialement dans le secteur privé et uniquement dans les pays épris de démocratie.

Par MAP _________________________

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires