Clôture en apothéose de 14 eme festival Gnaoua et musiques du monde

Clôture en apothéose de 14 eme festival Gnaoua et musiques du monde

193
0
PARTAGER

 

Après quatre jours de fête à l’honneur des musiques gnaouies et du monde, les Souiris et leurs nombreux invités se sont rués en masse autour de la scène Moulay El Hassan pour une ultime soirée haute en couleur.

Ce spectacle inédit, qui a fait le bonheur des festivaliers, a été rehaussé par la présence du Conseiller de SM le Roi et président Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, le Président du Conseil national des droits de l’Homme, M. Driss El Yazami, et du Gouverneur de la province d’Essaouira, Nabil Kharroubi.

Ce rendez-vous de transe, de fusion et de partage, qui a démarré jeudi par la traditionnelle procession de tous les maalems gnaouis invités à cette édition, a été marqué par un concert d’ouverture, donné par le Maâlem Kbiber et la troupe malienne Baba Sissoko & Mali Tamani révolution.

Le festival a également vu la participation du malien Salif Keita, le somalien d’origine K’naan, l’indien Trilok Gurtu et pratiquement tous les grands maâlems de la musique gnaouie qui ont donné le meilleur d’eux en concerts individuels et en fusion avec d’autres artistes.

L’espace du Bastion Bab Marrakech a abrité, lors du festival, la prestation des Bnat gnaoua accompagnées du Maâllem Abdenbi El Meknassi. Un spectacle inédit où l’on voyait pour la première fois des femmes gnaouies ayant réussi à se faire une place dans cet univers exclusivement masculin.

Sur la scène Méditel (plage), les festivaliers ont savouré, pendant la même journée, la prestation du groupe malien Baba Sissoko&Mali Tamani révolution qui s’était déjà produit à la place Moulay Hassan lors du concert d’ouverture.

Le moment fort était attendu vendredi après minuit. Au menu, une belle performance de la « star » gnaouie Hamid El Kasri, accompagné de plusieurs danseurs, devant des milliers de spectateurs.

Non loin de la plage, Place Moulay El Hassan, vibrait aux rythmes fusionnés des Jazz Racine Haïti et du Maâllem Boussou, tandis que dans une ambiance beaucoup plus intimiste, la Zaouia Sidna Bilal et Dar Souiri ont abrité des Lilas animées par les Maâllems Abdellah Guinea, Ahmed Dekkaki et Abdelkbir Amlil.

Cette année, les jeunes talents musicaux d’Essaouira ont été à l’honneur avec la création d’une scène qui leur a offert un espace d’expression, un lieu d’écoute, de conseil et d’encadrement.

Quelque 8 groupes traditionnels et fusion, 4 groupes rap, 3 troupes de danse et un groupe de percussions se sont produits en public, lors de cette 14ème édition du Festival Gnaoua. (MAP)

 

 

 

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires