PARTAGER
Le Conseil de gouvernement, réuni sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a examiné et adopté le projet de loi n 88-13 relatif au code de la presse et de l’édition.

Ce projet de loi est le fruit d’un procesus entamé depuis 2012 et qui a donné lieu à plusieurs orientations dont la plus importante est l’annulation des peines privatives de liberté qui ont été remplacées par des amendes et des peines alternatives, a souligné M. El Khalfi qui a rappelé que l’actuel code de la presse et de l’édition comprend 26 peines privatives de liberté.

Le nouveau projet de code de la presse, présenté par le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, envisage une reconnaissance de la liberté de la presse électronique en lui garantissant les conditions d’exercer librement, la mise en place d’une protection judiciaire du secret des sources d’information et le droit d’accès à l’information conformément à la loi et la mise en place des garanties pour une protection institutionnelle et sociale des journalistes contre les agressions ainsi que la neutralité de l’aide publique accordée aux médias.

Le texte stipule aussi que la saisie des publications et l’interdiction des médias électroniques relèvent désormais du ressort de la justice et une réforme globale et profonde du système des peines et des poursuites dans les affaires relatives à la diffamation de manière à respecter la vie privée, a-t-il expliqué.

Commentaires