CODE ELECTORAL 2011: LES CHANGEMENTS ATTENDUS

CODE ELECTORAL 2011: LES CHANGEMENTS ATTENDUS

1507
0
PARTAGER

Autre nouveauté dans ce texte appelé à être adopté de manière consensuel, le recours à la carte d’identité nationale au lieu de la carte d’électeur, pour répondre aux voeux de certains partis alors que la période électorale se verra rallonger de 3 jours passant de 15 à 18 jours. A noter également que le principe d’immunité de campagne ne sera plus de mise et que les frais de campagne seront plafonnés à un taux fixé par la loi pour éviter les distributions d’argent, alors que les futurs députés seront obligés de justifier, pièces justificatives à l’appui, toutes leurs dépenses durant la campagne. Conformément à la nouvelle constitution l’âge pour se présenter est de 18 ans contre 23 auparavant alors que les marocains résidant à l’étranger pourront voter par procuration mais pas se présenter à cette consultation, les délais très courts ne permettant pas de mettre en place ce dispositif complexe. Autre changement, les commissions administratives d’inscription sur les listes électorales seront présidées par des magistrats et non plus par les présidents de commune. Pour leur part, les listes nationales qui s’étaient vues attribuer 10% des sièges au parlement seront enrichies par la présence des jeunes cadres des partis dans un nombre à déterminer et celà conformément aux attentes de certaines formations.

Le nomadisme qui est désormais proscrit par la constitution sera également banni au niveau des collectivités locales et aux chambres professionnelles alors que le rôle du ministère de l’intérieur sera allégé dans la mesure où bon nombre de ses prérogatives passe au ministère de la justice et à ses magistrats des tribunaux de première instance ce qui vient répondre, en partie, aux demandes de certains partis qui souhaitaient la mise à l’écart du ministère de l’intérieur de ce processus.

Reste enfin la question de savoir si les SAP, les candidats sans appartenance politique, feront partie du futur parlement. On ne voit pas ce qui justifierait leur éloignement des élections, l’opinion publique s’étant ouvertement prononcée pour un renouvellement politique au cours des nombreuses manifestations de ces derniers mois. La question n’a pas été soulevée pour l’instant par les partis, étant donné qu’ils sont foncièrement contre et qu’ils ne font rien pour encourager les accréditations de personnes qui ne militent pas en leur sein depuis longue date, préférant au bout du compte les notables pour porter les couleurs du parti et fausser les élections par cette pratique à blamer.

 

Jalil Nouri pour actu-maroc.com __________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires