Colloque à Casablanca sur l’enseignement de la langue arabe dans les établissements...

Colloque à Casablanca sur l’enseignement de la langue arabe dans les établissements français à l’étranger

236
0
PARTAGER

S’exprimant à l’occasion, l’ambassadeur de France au Maroc, M. Bruno Joubert, s’est félicité de l’organisation de ce colloque qui vise à fédérer les approches les unes des autres faisant savoir que la langue arabe, l’une des langues de la mondialisation, est une langue vivante, de culture qui bénéficie d’une place privilégiée dans le système éducatif français.

M. François Denis, président de la Fédération des Associations de Parents d’Elèves de l’Enseignement Français à l’Etranger (FAPEE) s’est réjouit, quant à lui, de la tenue, au Maroc, de cette 2ème édition et a, par la suite, mis en avant les conclusions du précédent colloque tenu en 2009 à Tunis.

De sa part, Mme Anne-Marie Descôtes, directrice de l’Agence d’enseignement français à l’étranger (AEFE), a fait savoir que l’apprentissage de la langue arabe dans l’enseignement français est un sujet important dans tout le réseau même en dehors du monde arabe, ajoutant que l’arabe, langue officielle de plus de 20 pays, est parlée par plus de 250 millions de personnes dans le monde et enseignée et parlée dans de nombreux pays non arabe.

Pour le directeur de la coopération et des relations internationales au ministère de l’Education Nationale, M. Mohammed Benabdelkader, le Maroc, dans le cadre partenarial avec la France, se trouve étroitement concerné par l’enseignement de l’arabe, langue internationale reconnue comme telle par les Nations Unies, dans le système des établissements français à l’étranger.

Il n’a pas manqué également de relever que la coopération entre la France et le Maroc en matière d’éducation s’appuie sur trois principes de base à savoir la solidarité, la réciprocité et le débat d’idées, ajoutant que cette coopération constitue également un espace privilégié de dialogue et d’échange d’expertise, qui contribue positivement à la connaissance mutuelle des systèmes éducatifs des deux pays.

A l’ordre du jour de cette réunion, qui s’est déroulée en présence notamment de M. Abdeljalil Lahjomri, directeur du Collège Royal à Rabat, ont figuré plusieurs sujets notamment « l’enseignement de l’arabe dans l’enseignement français : quels objectifs ? quels évaluation et suivi ? »et « rôle et contribution des parents et des différents acteurs de la communauté éducative ».

A la clôture de cet événement, les participants, venant du Maroc, Algérie, Emirats Arabes Unis, Tunisie et Liban ont proposé des résolutions appropriées portant notamment sur les raisons des difficultés rencontrées par l’enseignement de la langue arabe dans les établissements français, la favorisation des certifications par paliers ou encore le renforcement du volume horaire de l’enseignement de l’arabe.

Cette rencontre a été initiée par l’Association des Parents d’Elèves Indépendants de l’Enseignement Français au Maroc (APEIma), sous l’égide de la Fédération des Associations de Parents d’Elèves de l’Enseignement Français à l’Etranger (FAPEE) en partenariat avec l’ambassade de France au Maroc.

 

_____

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires