COMMENT ALGER PUNIT LES DÉFENSEURS DU GRAND MAGHREB

COMMENT ALGER PUNIT LES DÉFENSEURS DU GRAND MAGHREB

986
0
PARTAGER

L’affaire est symbolique mais elle a le mérite de révéler un certain
malaise au sein du pouvoir algérien et son allergie à chaque fois
qu’est évoquée une initiative appelant à la normalisation entre
l’Algérie et le Maroc ou au Grand Maghreb Uni.

L’intellectuel et poète algérien Bouzid Razkallah qui s’est vu
confier dernièrement l’organisation d’un événement culturel, en a été
évincé brutalement et sans explication par le ministre de la culture,
celui-là même qui lui avait confié la mission.

L’intellectuel n’a pas eu à aller chercher très loin une explication
puisque après une rapide déduction il a compris qu’il avait été
sanctionné pour avoir été à l’origine d’un appel signé lancé en
compagnie d’autres collègues et demandant la normalisation des
relations entre Alger et Rabat pour que le projet du Grand Maghreb Uni
puisse enfin se réaliser.

Le doux rêveur a appris par la suite que l’entourage du président
Bouteflika, une fois informé de cette initiative louable, a été pris
d’une fièvre subite et demander des sanctions contre l’auteur
imprudent de cet appel qui n’a pas regretter on initiative et
réaffirmé haut et fort que si c’était à refaire, il referait ce dont
on l’accuse, quoiqu’il lui en coûte à l’avenir.

Commentaires