PARTAGER

Le golden boy sino-américain Benjamin Wey avait déjà pris un sérieux coup sur la tête lorsqu’il fut condamné en juin dernier pour harcèlement sexuel sur l’une de ses employées. Sa situation a pourtant encore empiré depuis.

Benjamin Wey lors de son procès en juin 2015

Une success story qui a mal tourné. Voici comment qualifier l’histoire de Benjamin Wey. L’homme de 43 ans, originaire de Tianjin en Chine, débute sa carrière en tant que consultant financier dans l’Oklahoma à la fin des années 90. Il gravit petit à petit les échelons de Wall Street et fonde sa propre entreprise de consultance, la New York Global Group. Le CEO, devenu milliardaire, est au sommet de sa carrière.

Tout s’effondre lorsque Wey est accusé de harcèlement sexuel par une ex-employée et accessoirement ex-mannequin, Hanna Bouveng. Le procès, ouvert en juin 2015, rend son verdict: Benjamin Wey est condamné à payer 18 millions de dollars à sa victime. Une somme dérisoire pour le milliardaire, mais un coup dur porté à sa réputation et à celle de son entreprise cotée en bourse.

Hanna Bouveng

Hanna Bouveng a par ailleurs détaillé les agissements de son ex-patron: « Lors d’un dîner alors que nous étions en voyage d’affaire à Boston, il ne cessait de me dire que j’avais un brillant avenir. Après le dîner, j’étais choquée d’apprendre qu’il n’avait réservé qu’une seule chambre pour nous deux. J’étais paralysée, il a commencé à m’embrasser et a voulu que nous ayions une relation sexuelle non protégée. Je lui ai dit d’arrêter, ce qu’il a fini par faire », a avoué la jeune femme.

« L’âge de mon père et marié »
Des approches qui se sont succédées selon Hanna Bouveng: « A chaque voyage, il allait de plus en plus loin, je ne savais plus quoi faire. Il avait l’âge d’être mon père et en plus, il était marié. », a-t-elle ajouté.

Hanna Bouveng sera ensuite renvoyée par Wey lorsque celui-ci apprend que la jeune femme est en couple. Bouveng décide donc de poursuivre son ancien employeur pour harcèlement sexuel et pour l’avoir licenciée sans raison valable.

Soulagement
Mme Bouveng s’est montrée satisfaite et libérée à l’issue du procès: « Parler de la façon dont il m’a traitée m’a fait le plus grand bien, cela m’a soulagé. Cette décision lui envoie le message qu’il ne pouvait pas me harceler pendant un an et demi sans conséquences ».

Michaela Wey

Si Hanna Bouveng a pu recommencer une nouvelle vie loin de New York, la situation de Benjamin Wey et de son épouse s’est empirée. En effet, les deux se retrouvent actuellement devant la justice pour des raisons différentes. Michaela Wey est accusée d’avoir agressé un photographe alors que le couple faisait l’actualité lors du premier procès de son mari. La femme de 39 ans risque un an de prison.

« Le maître de la manipulation »
La situation de son mari est loin d’être meilleure. Selon le New York Daily News, Wey est cette fois-ci accusé de fraude, de conspiration ainsi que de blanchiment d’argent entre 2007 et 2011. Des agissements qui lui auraient rapporté des dizaines de millions de dollars. « Plutôt qu’un « maître de la finance », Ben Wey serait en fait un « maître de la manipulation » », a d’ailleurs déclaré le procureur Preet Bharara.

Si Benjamin Wey est reconnu coupable, il risque jusqu’à 90 ans de prison.

Commentaires